20 octobre, 2014
Accueil » ACTUALITES » Partis vérifier la réalité de leur interdiction de sortie du territoire Karim, Oumar Sarr, Samuel et Madické, en partance pour Abidjan, stoppés à l’aéroport
Partis vérifier la réalité de leur interdiction de sortie du territoire   Karim, Oumar Sarr, Samuel et Madické, en partance pour Abidjan, stoppés à l’aéroport

Partis vérifier la réalité de leur interdiction de sortie du territoire Karim, Oumar Sarr, Samuel et Madické, en partance pour Abidjan, stoppés à l’aéroport

Après Abdoulaye Baldé, les semaines dernières, hier, c’était au tour de trois pontes du Pds, en l’occurrence, Karim Wade, Samuel Sarr, Me Madické Niang et Oumar Sarr, accompagnés par trois huissiers, de voir la police des frontières leur opposer un niet catégorique de quitter le pays. En partance pour la Côte d’Ivoire, se présentant avec leur carte d’embarquement, Samuel Sarr et ses frères ont parlé de violations des libertés individuelles et de la constitution du Sénégal. La question a occupé une place centrale lors du comité directeur du Pds de ce jeudi.

Ils ont vérifié. Ils ont trouvé. Désormais, Karim Wade, Samuel Sarr, Me Madické Niang et Oumar Sarr, sont à l’évidence que leur interdiction du territoire national n’était pas une chimère. La police des frontières leur a signifié la mesure, dès leur arrivée, pour les formalités à 15 heures 30 minutes, en présence de leurs huissiers, au nombre de trois qui ont fait le constat. Sur place, la colère de l’ancien ministre des Affaires Etrangères a plus marqué l’attention. Irrité par la mesure, Madické Niang tape du poing et avertit : « nous prenons acte. Nous allons sévir». Ce qui fait dire à un membre influent du Pds joint au téléphone, que la présence des huissiers à leur côté à l’aéroport, montre que ses trois proches de Me Wade se sont préparés à toute éventualité. « Cette stratégie consistant à aller vérifier à l’aéroport leur interdiction de sortie du territoire national, fait partie de la campagne de riposte nationale et internationale, pour la diabolisation de Macky Sall et de son gouvernement, concoctée de main de maitres, aussitôt après le déclenchement des auditions sur l’enrichissement illicite. Cette campagne a commencé, avant-hier, par la rencontre avec la délégation de l’Union européenne », précisera notre source.

Cette mesure du régime du président Macky Sall, en rappelant le cas du maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé, bloqué dans les mêmes circonstances, en partance pour une rencontre des maires francophones à Abidjan, a occupé une place centrale, hier, lors du comité directeur du Pds. Doudou Wade, porte-parole du jour, affirme que le Pds condamne, avec la dernière énergie, ce qui s’est passé, hier, à l’aéroport de Dakar. Les libéraux parlent de violations des libertés individuelles et de la constitution du Sénégal, vu qu’aucune notification, encore moins, de circulaire n’a averti les intéressés de l’interdiction de sortir du pays. « Cela entre en droite ligne dans la violation de la libre circulation des citoyens, dans le cadre de la Cedeao et de l’Umeoa. Nous allons préparer nos citoyens à y faire face. Et le moment venu, nous allons dévoiler, dans un futur proche, notre plan de riposte », a informera M. Wade.

SÉKOU DIANKO DIATTA / REWMI QUOTIDIEN