ECONOMIE

Pauvreté et insécurité alimentaire- PRIMATURE REPRÉCISE L’ANSD ET ENTRETIENT LE FLOU

  • Date: 16 janvier 2016

Les chiffres donnés par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) sur la pauvreté des ménages et l’insécurité alimentaire ne correspondent pas avec ceux dont dispose la primature. S’exprimant au sortir de la 2ème session du conseil national de sécurité alimentaire hier, vendredi 15 janvier, le secrétaire exécutif du conseil national de sécurité alimentaire, Mouhamed Aly Sega Camara a estimé que l’enquête de l’Ansd dénommée « à l’écoute du Sénégal de 2014 » réalisée entre novembre 2014 et janvier 2015 concerne plutôt les finances des familles. Or, l’insécurité alimentaire prise en compte par sa structure est relative à la situation alimentaire dans les ménages.

Dans sa livraison d’avanthier, jeudi 14 janvier, Sud Quotidien revenait sur les résultats d’une enquête sur la pauvreté des ménages et l’insécurité alimentaire réalisée par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) entre novembre 2014 et juin 2015. Les chiffres dudit rapport font état de 56,5% de la population qui s’estiment pauvres, 45,7 % se déclarant très pauvres et 38,2 % des ménages de Dakar jugés pauvres. Pis dans le document, 24,7 % des ménages de Dakar sont très pauvres et l’insécurité alimentaire affecte 44,9 % des Sénégalais. Selon toujours la source cette insécurité alimentaire est plus persistante dans le milieu rural où l’Ansd estime que 54,8 % des ménages sont touchés par l’insécurité alimentaire et 69,0 % des ménages sont pauvres.

Ces chiffres ne sont pas reconnus par la primature notamment le secrétariat exécutif du conseil national de sécurité alimentaire. « Nous n’avons pas les mêmes indicateurs en matière de détermination de l’insécurité alimentaire. L’Agence nationale de la statistique et de la démographie parle de l’insécurité alimentaire monétaire et nous nous parlons de l’insécurité alimentaire proprement dite, celle relative à la situation alimentaire que vivent les ménages », a dit le secrétaire exécutif conseil Mouhamed Séga Camara. Toutefois soutient-il : « l’essentiel des Sénégalais, plus de 80% des Sénégalais mangent à leur faim ».

Le secrétaire exécutif du conseil national de sécurité alimentaire, Mouhamed Séga Camara annonce par ailleurs qu’une enquête sera faite à partir de ce 22 janvier pour dit-il, « évaluer l’ampleur véritable de l’insécurité alimentaire ». Aly Mouhamed Séga Camara s’exprimait hier, vendredi 15 janvier au sortir de la 2ème session du conseil national de sécurité alimentaire. L’occasion a été saisie pour les autorités pour valider deux documents de lutte contre l’insécurité alimentaire. L’un, la stratégie nationale de la sécurité alimentaire et de résilience, est un cadre de référence de l’ensemble des interventions sur la sécurité alimentaire au Sénégal. L’autre, le système d’alerte précoce, est un instrument qui permet à l’Etat de suivre et d’évaluer le niveau de la situation alimentaire.

Sud quotidien

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15