Accueil / ECONOMIE / Pêche et aquaculture : Le secteur emploie près de 60 millions de personnes dans  le monde

Pêche et aquaculture : Le secteur emploie près de 60 millions de personnes dans  le monde

Le Centre international pour la gestion des ressources aquatiques vivantes (WorldFish) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), ont décidé d’intensifier leurs efforts pour renforcer la résilience des pêcheurs et des petits pisciculteurs, tout en améliorant les chaînes de valeur du poisson.

Le partenariat exploitera le potentiel de la recherche dans les pêcheries, l’aquaculture et les chaînes de valeur du poisson pour améliorer les programmes et les politiques, au profit de millions de pêcheurs et d’aquaculteurs appartenant à des communautés parmi les plus pauvres de la planète. Dans le monde, près de 60 millions de personnes (dont 14% de femmes) sont directement employées dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture.  Selon  la dernière édition du rapport de la FAO sur la situation mondiale des pêches et de l’aquaculture « The State of World Fisheries and Aquaculture » (SOFIA), elle prévoit que d’ici à 2030, la production combinée des pêches de capture et de l’aquaculture atteindra 201 millions de tonnes. Il s’agit là d’une augmentation de 18% par rapport au niveau de production actuel de 171 millions de tonnes. Mais la croissance future exigera des progrès continus en ce qui concerne le renforcement des régimes de gestion des pêches, la réduction des pertes et du gaspillage et la résolution de problèmes tels que la pêche illégale, la pollution des milieux aquatiques et le changement climatique, lit-on dans le rapport. Pour M. Árni Mathiesen, Sous-Directeur général de la FAO pour les pêches et l’aquaculture, la FAO et WorldFish sont des partenaires naturels avec des objectifs très complémentaires et un objectif commun visant à assurer la sécurité alimentaire et l’accès au poisson à partir de systèmes alimentaires durables. Quant à Gareth Johnstone, Directeur général de WorldFish, ce partenariat est une formidable opportunité pour améliorer l’impact du poisson sur le bien-être de millions de consommateurs, de producteurs et de personnes dépendantes de la pêche dans le monde. Il combine les compétences de WorldFish en matière de recherche et l’expérience de la FAO en matière d’élaboration de politiques pour un impact plus grand.  D’après  la source, le partenariat se concentrera sur l’amélioration du rôle du poisson dans l’amélioration de la sécurité alimentaire, de la nutrition et des moyens de subsistance des populations; il offrira des conseils stratégiques aux pays et suscitera un dialogue de haut niveau sur les développements dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture; il aidera aussi les pays à mettre au point des projets et des programmes d’aquaculture durable, de pêche artisanale et de chaînes de valeur du poisson.

 

Zachari BADJI

 

À voir aussi

Rufisque offshore : Total cède 30% à Petronas

La Malaisie met les pieds dans le pétrole sénégalais. Selon Les Echos, Total a cédé …

Mboumba: Le Puma injecte 30 millions pour réhabiliter la canalisation

30 millions de nos francs, c’est le montant que le Puma a injecté pour la …