peche_2

Pêche- Débarquement au prmier trimestre 2015- une augmentation de 19,7% enregistrée

Au deuxième trimestre de 2015, l’activité de la pêche au Sénégal a connu une hausse de 19,7%. Selon la direction de la prévision et des études économiques (Dpee) qui a rendu publique l’information, ces résultats découlent des améliorations  constatées aussi bien sur les débarquements de la pêche artisanale que ceux de la pêche industrielle.

Comparé au premier trimestre 2015 avec 62,9% de progression, les débarquements ont été moindres durant la période sous revue. Selon la direction de la prévision et des études économiques (Dpee), ces résultats découlent des améliorations constatées, aussi bien sur les débarquements de la pêche artisanale (+17,9%) que sur ceux de la pêche industrielle (+ 29,5%).

« La progression des débarquements de la pêche artisanale est tirée par la région de Thiès (+ 34,3%), particulièrement par les captures en provenance de Mboro (+59,4%) et de Mbour (+ 40,7%) », souligne la Dpee.

Quant à l’amélioration de la production halieutique à Mboro, elle est expliquée par une forte affluence de pêcheurs, venus d’horizons divers à la recherche de la ceinture et du poulpe, qui sont principalement destinés à l’exportation. S’agissant de la pêche industrielle la Dpee relève  que la bonne tenue de l’activité est imputable à la présence de 24 navires chinois pouvant débarquer, en moyenne, 110 à 120 tonnes par jour. Au  total, l’augmentation de l’offre a induit un repli des prix du poisson frais de 11,4% sur la période.

Toutefois, sur un an, l’activité de pêche s’est repliée de 8,7%, au deuxième trimestre 2015. Cette situation s’explique principalement par une baisse de 11,3% des prises de la pêche artisanale en dépit d’une amélioration de la production de la pêche industrielle (+6,2%). Par zone, les captures dans la région de Thiès ont diminué de 20,1%, en glissement annuel, contre une progression de 16% de celles de la région de Saint-Louis.

En cumul sur le premier semestre 2015, l’activité de pêche s’est contractée de 9,4%, en liaison avec le recul de 12% des débarquements de la pêche artisanale, contre une hausse de 6,7% de ceux de la pêche industrielle. La baisse des captures au niveau artisanal relève des contreperformances enregistrées dans la région de Thiès (-24,8%), en liaison avec le démarrage tardif de la campagne de pêche cette année, à cause de la forte canicule, notamment à Mbour. Aussi, la rareté de la ressource avec l’arrivée tardive des bancs de sardinelles et d’autres espèces pélagiques, principales espèces de la zone, a entraîné le déplacement des pêcheurs vers la zone nord, mais aussi la reconversion de certains d’entre eux à la pêche des espèces comme les dorades et les pageots.

Sud quotidien

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …