Accueil / ECONOMIE / Pêches et agriculture : Plus de moyens pour les moteurs de l’économie

Pêches et agriculture : Plus de moyens pour les moteurs de l’économie

Les moyens de la pêche seront renforcés afin de faire de ce secteur vital un véritable vecteur de croissance économique. Le Souleymane Ndéné Ndiaye, l’a promis au terme de la visite de prise de contacts effectuée dans les différentes structures relevant de son département.

Source : Le Soleil
Le ministre d’Etat, ministre de l’Economie maritime, Souleymane Ndéné Ndiaye a visité hier matin des services de son département : la direction de la protection et de la surveillance des pêches (Dpsp), l’Agence pour la promotion de l’aquaculture (Apa) et la direction de la pêche continentale et de l’aquaculture (Dpca) , après celle des directions des pêches maritimes, du port et de la marine marchande où il s’était rendu la veille. “ Le Sénégal compte beaucoup sur ce secteur ”, indique le ministre d’Etat, qui relève “ des problèmes signalés au niveau des différents points visités qui méritent de trouver des solutions. C’est le cas notamment de la Dpsp qui assure la protection de la pêche sur les 700 km de littoral ainsi que la sécurité de plus de 60 000 pêcheurs artisanaux, et quelque 13 000 pirogues évoluant sous juridiction sénégalaise, dans les pays limitrophes et au-delà. Cette structure a plus que besoin de ressources humaines qualifiées et d’outils à l’heure des nouvelles technologies, selon le Colonel Dame Mboup, son directeur. “ La Dpsp est important pour le département parce que si on laisse la mer à la merci des navires la ressource va se raréfier davantage ”, estime le ministre qui promet de renforcer les moyens de la mission de police et surveillance parce qu’il y va de l’intérêt du pays.

A l’Apa et à la Dpca il a suivi avec intérêt les exposés des deux directeurs, respectivement Abdourahmane Diop et Matar Diouf dont les structures ont des missions qui se confondent dans la mise en œuvre des projets de développements de l’aquaculture, secteur dans lequel le Sénégal affiche bien des ambitions. Cette filière fait partie de celles retenues dans le cadre de la stratégie de croissance accélérée, et la mission confiée à l’Apa, c’est la réalisation de 7500 bassins pour une production de 100 000 tonnes de poissons en 5 ans, alors que la Dpca envisage de relancer le projet de l’aquaculture marine à Djifer, mais également la pêche continentale dans le bassin de l’Anambé.


À voir aussi

Ministère de l’Economie: Vers  une Union des mutuelles pour ses agents

L’Assemblée générale constitutive de l’Union des Mutuelles du Ministère de l’Economie, des Finances et du …

Pme: Les banques invitées à soutenir le secteur

L’association internationale « Financement participatif Afrique & Méditerranée-FAM » a tenu la seconde édition du Forum …