Accueil / FAITS DIVERS / Pédophilie-Tentative de viol sur une mineure de 13 ans Amadou Sankharé risque 2 ans de prison dont 6 mois ferme

Pédophilie-Tentative de viol sur une mineure de 13 ans Amadou Sankharé risque 2 ans de prison dont 6 mois ferme

 Amadou Sankharé, menuisier métallique de son état, a été attrait, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour tentative de viol sur une mineure de 13 ans, pédophilie et détournement de mineure. Le procureur a requis une peine d’emprisonnement de 2 ans dont 6 mois de prison ferme. L’affaire est mise en délibéré pour le vendredi 3 avril.

Attrait à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, pour tentative de viol sur une mineure de 13 ans, pédophilie et détournement de mineure, Amadou Sankharé risque gros. En effet, le procureur a requis une peine d’emprisonnement de 2 ans dont 6 mois de prison ferme. S’agissant des faits, ils remontent au 16 mars dernier à la cité Gendarmerie de Keur Massar. Ce jour là, en rentrant de l’école, la petite fille, F.S, s’est rendue au domicile d’Amadou Sankharé, suite à l’invitation de ce dernier. A la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, la petite fille a retracé les faits. «Ce jour là, en rentrant de l’école, Amadou Sankharé m’a appelée pour venir prendre de l’aumône. Lorsque je suis venue, il m’a fait entrer dans sa chambre. Amadou m’a ensuite déshabillée, avant de se coucher sur moi», a dit la petite fille aux juges. A en croire la victime, elle a proféré des cris pour se soustraire de son bourreau. «Son petit frère était en train de toquer à la porte. Lorsque j’ai crié, il s’est aussitôt levé pour aller ouvrir la porte», a-t-elle raconté. C’est sur ces entrefaites que la petite fille, F.S, s’est levée pour aller alerter sa tante qui va appeler sa mère.

Le prévenu à des problèmes mentaux

«Quand je suis venue, j’ai amené ma fille à la police. J’ai expliqué les faits au commissaire qui m’a donné un papier pour j’aille à l’hôpital vérifier si ma fille a été victime de viol», a déclaré Fatou Kiné. Selon elle, si elle savait que c’est Amadou Sankharé qui était le mis en cause dans cette affaire, elle n’allait jamais porter plainte. Parce que, explique-t-elle, le prévenu ne jouit pas de toutes ses facultés mentales. «Lorsque je suis allée pour retirer la plainte, le commissaire m’a notifié que c’était trop tard, parce que la procédure a été déjà enclenchée», a dit la mère de la partie civile, selon qui, elle ne demande rien au prévenu. Entendu par les juges, le prévenu a nié les faits pour lesquels il est poursuivi. «Cette fille peut être ma petite sœur et jamais je ne lui ai dit d’entrer dans la chambre. Toutefois, ma maison jouxte une école et les enfants y viennent souvent demander de l’eau à boire. Lorsque je lui donnais de l’eau, la porte a frappé. Sous le coup de la peur, elle a commencé à crier, mais je ne l’ai jamais approchée», a-t-il déclaré. Dans sa plaidoirie, la défense a rejeté la tentative de viol, en brandissant le certificat médical qui atteste que la fille n’a pas été atteinte. S’agissant de la pédophilie et du détournement de mineure, la robe noire, convaincue de l’innocence d’Amadou Sankharé, a demandé la relaxe pour son client, ne serait-ce qu’au bénéfice du doute. Le délibéré est prévu pour le 3 avril prochain.

Cheikh Moussa SARR         

À voir aussi

Elle soutire plus de 13 millions à sa copine…

Dieynaba Sarr a comparu, hier, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar. Elle est …

Trafic de drogue international: Un prévenu écope de 15 ans de travaux forcés

L’audience du mois d’avril de la chambre criminelle du TGI de Kaolack, se poursuivra jusqu’à …