Accueil / FAITS DIVERS / Pédophilie Un « obsédé sexuel » abuse d’une mineure de 13 ans

Pédophilie Un « obsédé sexuel » abuse d’une mineure de 13 ans

Décidément, dans ce pays on voit tout. c’est un acte de pédophilie qui a été attrait, hier, à la barre du tribunal de grande instance de Dakar. Un marchant ambulant âgé de 23 a abusé sexuellement d’une fillette de 13 ans. son jugement a été renvoyé pour le 18 décembre prochain.

Dans cette affaire de pédophilie qui a été traitée par le commissariat de Rebeuss et qui a atterri à la barre du Tribunal de grande instance statuant en matière de flagrants délits, c’est la mère de la victime qui doit se sentir coupable. Pour cause, c’est quasiment elle, qui, sans le vouloir, a jeté sa fille entre les mains d’un pervers et d’un obsédé sexuel.

Joignant difficilement les deux bouts, la dame qui avait des difficultés pour subvenir aux besoins de sa famille, envoyaient très souvent sa fille de 13 ans, qui a d’ailleurs une jumelle, chez le mis en cause pour lui demander de l’argent. Et puisque la fille venait régulièrement chez lui, de la part de sa mère, le marchand ambulant a mis à profit cela, pour satisfaire sa libido.

En réalité, à chaque fois que B.S était de passage chez lui, à Dakar-Plateau Escarfait, le jeune homme qui est né en 1994, l’invitait à lui faire des caresses sur ses parties intimes. Des actes de pédophilie qu’il a répétés au moins à quatre reprises sur la fille. Mais le pot aux roses a été découvert dans la nuit du 27 au 28 Novembre dernier. Cette nuit-là, il était environ 22h, lorsqu’un voisin est venu aviser le père de la victime de ce que sa fille de 13 ans venait d’être déshabillée par un jeune homme qui voulait abuser d’elle. Tout de suite, le père de famille s’est rendu sur place, pour constater de visu, ce qu’il en était. Mais il s’est tout de suite rendu compte que le bourreau de sa fille n’était autre que celui que l’on surnomme «Nar».

En réalité, quelques semaines auparavant, indique t-il aux enquêteurs, il avait déjà averti ce dernier, du fait des relations suspectes qu’il avait avec sa fille. Il lui avait également interdit de donner de l’argent à sa fille. Mais apparemment, le mis en cause n’en avait pas tenu compte. C’est donc dans ces circonstances que sa fille lui a avoué que, c’est la quatrième fois que le nommé Babou l’invitait sur la terrasse se trouvant à son domicile, pour la déshabiller. Mais elle a tout de suite précisé que ce dernier ne l’a jamais pénétré. Il se limitait en fait à frotter son sexe sur le sien jusqu’à éjaculation, à défaut de se limiter à des caresses.

Selon la fille, la nuit où ils ont été surpris, c’était la quatrième fois. Interrogé à son tour, le mis en cause n’a pas cherché à nier l’évidence. Il a fait des aveux circonstanciés, mais en précisant à chaque fois qu’il n’a jamais pénétré la fille. «A chaque fois, je me limitais seulement aux caresses qu’elle me faisait. L’idée de la pénétrer ne m’a jamais traversé l’esprit sachant que je risquerais de la blesser. Je n’ai jamais touché à ses parties intimes. Je me limitais à lui tendre mon sexe qu’elle caressait jusqu’à ma jouissance», a dit le marchand ambulant. D’ailleurs, il a reconnu qu’il est un «obsédé sexuel». L’aveu étant la reine des preuves, il a été déféré au parquet. Il sera d’ailleurs jugé le 18 décembre prochain, après un premier renvoi de son procès.

L’As

À voir aussi

L’étudiante, son copain faux policier et son amant, la partie de jambe en l’air…

6 mois de prison assortis du sursis, c’est la sentence qui a été prononcée, hier, …

Escroquerie : Le commerçant qui gonflait son compte Wari, arrêté

Après avoir réussi plusieurs tentatives d’escroquerie de sommes d’argent destinées aux clients, le commerçant A. L.F a …