macky-sall-e1412511157664

Pèlerinage à La Mecque : l’intelligent jeu d’équilibre de Macky

Au Sénégal et dans la gestion du bien commun et particulièrement des affaires d’État, nul ne peut se passer de Touba et de Tivaouane. C’est une évidence inextricable aux réalités sociologiques, historiques et culturelles du pays.
Macky Sall l’a bien compris, aujourd’hui, aux contacts de la gestion du pouvoir et de ses enjeux. Il aurait pu, en homme d’État, confier le pèlerinage à La Mecque à un Administrateur civil ou quelqu’un qui lui est proche.

Mais en choisissant Abdoul Aziz Kébé, dont la proximité sociale et même familiale avec son homonyme Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine est de notoriété publique et Khadim Sylla, fils de Touba dont la seule évocation du nom renvoie à la puissante confrérie mouride, il réussit un sagace jeu d’équilibre qui satisfait finalement l’écrasante majorité de la population musulmane.

Si en Khadim Sylla se lit Touba et toutes les cités relevant de l’obédience de Khadimoul Rassoul, en Abdoul Aziz Kébé se lisent bien Sokone de Cheikh Amadou Dème, Thiénaba de Serigne Amary Ndack, Nguékhokh de Mame Elimane Sakho, Mpal de Serigne Rawane Ngom, et toutes les autres cités tidianes dont les fondateurs furent des Moukhadams de Seydi Hadji Malick Sy.

Macky Sall a supprimé le Commissariat au Pèlerinage à Lla Mecque. Mais il a eu la présence d’esprit d’instituer une Délégation générale avec un titulaire et un adjoint appelés à collaborer étroitement et à relever le défi.

Naturellement, on sent bien l’influence de Tivaouane dans le choix porté sur Abdou Aziz Kébé, un homme d’une fidélité atavique à la pensée de Maodo, comme on flaire l’accord de Touba ou d’une de ses influentes autorités sur la désignation de l’homonyme du Fondateur du Mouridisme.

Macky Sall sait qu’il est dans l’obligation de semer, d’ensemencer et de faire cultiver des relations concrètes et factuelles avec les familles confrériques qui, malgré qu’elles ne soient pas dans le secret des urnes, pèsent lourdement dans la conscience publique.

Cette histoire de « marabouts citoyens ordinaires » est une simple bourde du passé. Macky se rattrape bien et pose des actes qui vont dans le sens d’une harmonie concluante avec les marabouts redevenus dans la réalité des faits des citoyens non ordinaires mais prodigieux.
Abdoul Aziz Kébé n’est certes pas un marabout mais il est bien le produit d’un marabout dont la lucidité et la sagesse ragaillardie avec l’âge tonne toujours dans le sillage d’une relation harmonieuse entre le Spirituel et le Temporel.

Personnalité civile bien présente dans l’arène des grandes réflexions sur la civilisation musulmane et sur la marche de la Nation, l’universitaire de Tivaouane a modestement joué un rôle dans la conscientisation des citoyens et même dans l’avènement de Macky Sall à la tête de l’État.

Celui-ci a ainsi fait d’un fils de Tivaouane et d’un fils de Touba un binôme du pèlerinage aux Lieux saints de l’Islam.
Aujourd’hui, il appartient à ces deux produits confrériques de relever le défi par une organisation méthodique et réussie sans aucune forme d’impaires du pèlerinage.

Relever ce défi est une obligation morale pour donner la preuve que le génie technocratique existe bien en ceux qui relèvent des cités confrériques.

Le Piroguier

Voir aussi

pds-23-05-2014_08.05.44

PROBLEME DE LEADERSHIP, NON-RENOUVELLEMENT DES INSTANCES DE BASE… L’affaire Karim divertit le Pds

Depuis l’arrivée du Président Sall au pouvoir et le déclenchement subséquent de la traque des …