Accueil / FAITS DIVERS / Pèlerinage marial de Popenguine Tenues «sexy» et alcool à flots

Pèlerinage marial de Popenguine Tenues «sexy» et alcool à flots

Popenguine, lieu saint de la Chrétienté sénégalaise, abrite chaque année la plus grande manifestation catholique du Sénégal. Si côté cour, le pèlerinage marial de Popenguine est un intense moment de ferveur, de recueillement, de foi religieuse, de spiritualité, ce lieu saint est aussi, côté jardin, le rendez-vous des adeptes du plaisir des sens. Une immense séance de beuverie.

Source L’Observateur
La consommation d’alcool lors des grands rassemblements chrétiens a atteint aujourd’hui des proportions inquiétantes. Certains pèlerins, les plus jeunes, ne citent comme meilleurs souvenirs de leur venue à Popenguine, que des moments de beuverie entre amis, et non des moments de prière personnelle et fervente. Les jeunes se retrouvent en bandes et boivent jusqu’au matin. Le lendemain, ils ne peuvent pas assister aux manifestations religieuses, du fait des nuits blanches. Tandis que certaines filles, échappant à l’autorité de leurs parents, font du pèlerinage un moment de retrouvailles avec leurs petits copains. Le port vestimentaire inapproprié pour la spiritualité du lieu est également à déplorer. Les jeunes filles portent des habits serrés et participent, sous la chaleur, aux offices qui sont souvent très longs. Du coup, elles s’évanouissent et tombent comme des mouches. C’est d’ailleurs en ce sens que l’archevêque de Dakar, à travers sa lettre circulaire du 24 mai 2007 a exhorté les jeunes à mettre des tenues adéquates, éviter les nuits blanches et surtout l’abus d’alcool. Ce sont là les pistes de réflexion que Théodore Adrien Sarr a tenté de faire parvenir à la jeunesse catholique. Bien qu’un effort considérable ait été constaté, lors de cette 119ème édition, il demeure tout de même des déviants.

Un sapeur-pompier manque d’écraser un groupe de marcheurs

La marche du pèlerinage, une démarche de foi des jeunes catholiques du Sénégal. Elle a été lancée pour la première fois en 1980. D’un petit groupe de croyants, dirigé par feu le colonel Pierre Faye, cette procession religieuse s’est beaucoup développée depuis lors. Et le nombre des participants ne cesse de croître au fil des éditions. Dans une ambiance spirituelle, les pèlerins convergent du Cap des biches vers le sanctuaire marial de Popenguine. C’est dans cet esprit que le groupe des marcheurs de la Paroisse Saint Pierre des Baobabs, a pu braver en priant et en chantant, sur la distance de 52 km, sous la poussière et la chaleur. Toutefois, un incident viendra perturber leur élan. Alors qu’ils cheminaient vers la sortie de Toubab Dialaw pour rallier Ndayane, un camion de sapeurs-pompiers a foncé droit sur eux, manquant, de justesse, de les écraser. À une seconde près, les marcheurs étaient obligés de plonger sur les pierres pour éviter de passer sous le véhicule des soldats du feu. Adèle Sambou, un des marcheurs, qui s’est tailladé le bras en voulant sauver sa peau, se demande ce qui a bien pu se passer dans la tête du sapeur-pompier qui était censé être là pour les sauver du danger. D’autres jeunes présents, témoignent de l’état d’ébriété du soldat du feu. Certains affirment qu’ils l’ont vu consommer de l’alcool en grande quantité. Tandis que d’autres plus conciliants, soutiennent que c’est peut-être une erreur, mais ne l’ont pas ménagé pour autant. Ils déplorent son attitude : il ne s’est même pas arrêté, ne serait-ce que pour s’assurer qu’il n’y avait pas de dégâts. Très remontés contre le sapeur-pompier, les marcheurs de Saint Pierre ont, par la suite, fini par reprendre la route, déterminés à aller adorer Notre Dame de Popenguine.


À voir aussi

Il croyait son bébé mort, alors que son épouse l’avait vendu

En février dernier, un soldat américain, alors en mission en Corée a appris que son …

Soupçon d’infidélité : Eric pirate la messagerie de son épouse

Après 20 années de mariage, ça sent le roussi chez le couple Guedegbe. En effet, …