28 novembre, 2014
Accueil » RELIGION » PERIPLE DANS LA DIASPORA EN EUROPE : Serigne Mansour Sy Djamil prêche la paix en Casamance et le dialogue entre mourides et Tidianes
PERIPLE DANS LA DIASPORA EN EUROPE : Serigne Mansour Sy Djamil prêche la paix en Casamance et le dialogue entre mourides et Tidianes

PERIPLE DANS LA DIASPORA EN EUROPE : Serigne Mansour Sy Djamil prêche la paix en Casamance et le dialogue entre mourides et Tidianes

La visite du guide religieux Serigne Mansour Sy Djamil au pays d’Albert II n’a pas été de tout repos. Unificateur, le petit fils de Maodo Malick Sy a eu des échanges fructueux avec les petits fils de Serigne Touba Khadimou Rassoul dont Serigne Modou Abdoulaye Mbacké, Serigne Fallou Mbacké petit fils de Serigne Fallou mais également avec Serigne Mame Mor Mbacké qui a servi pendant plusieurs années comme ingénieur à Tivaouane. Cette visite a été vivement saluée par la communauté mouride. C’est pourquoi, le lendemain 25 décembre, lors de la conférence axée sur le thème : « l’héritage mystique de Seydi El Hadj Malick Sy » qu’il a animée, une importante délégation mouride avait été représentée pour magnifier l’initiative unificatrice et de cohésion de Serigne Mansour Sy Djamil. Ce qui a dénoté, selon le marabout, une convergence de vue qui puise sa source sur leur fondement dans la religion. Cette conférence était également l’occasion pour le marabout de Fass d’apporter une vive contribution pour l’unification des cœurs et des esprits dans une dynamique spirituelle.

Dans la ville de Gand le mercredi 26 décembre, le Marabout a rencontré la communauté sénégalaise avec laquelle il a abordé les grandes questions relative à la contribution financière de la diaspora sénégalaise face à la crise économique toujours prégnante dans le monde. Serigne Mansour Sy Djamil de présenter ainsi des orientations et des instruments à adopter pour canaliser et rentabiliser ces fonds envoyés depuis l’étranger par les sénégalais. L’autre problématique abordée par le guide religieux a été la crise dans le sud du pays. Sur ce, il a préconisé la paix des cœurs et un dialogue sain axé sur la vérité. « C’est quelqu’un avec d’autres guides religieux qu’on doit impliquer dans la recherche de la paix en Casamance » note Daouda Faye de la province de Gand. Le moins que l’on puisse dire dans une posture d’homme de marabout et de député, le marabout a eu des échanges fructueux et pertinent avec la diaspora de Gand et environs.

Ch. Moussa Sarr

REWMI QUOTIDIEN