Sans titre

Perquisitions et intimidations des médias turcs- La communauté turque au Sénégal crie son ras-le bol

 La répression contre la presse turque suscite l’inquiétude de la communauté turque vivant au Sénégal.  Elle dénonce  les «tentatives d’intimidation répétées» des médias privés turcs.

«La Police turque s’est introduite dans les locaux de la rédaction de « Zaman » pour arrêter Bülent Kenes, le rédacteur en chef de « Today’s Zaman ». C’est la deuxième fois que les forces de Police interviennent dans les bureaux de « Zaman ». Le 14 décembre 2014, l’ancien rédacteur en chef de « Zaman », Ekrem Dumanli, avait été placé en garde à vue avant d’être libéré trois jours plus tard», a d’emblée martelé Osman Korukacu, directeur de l’Agence Cihan basée au Sénégal.

«Bülent Kenes, rédacteur en chef de « Today’s Zaman », est sous le coup d’une demande d’arrestation. La Police turque était présente ce vendredi passé peu avant 19h, heure turque, dans les locaux de la rédaction de « Zaman » et « Today’s Zaman » à Istanbul. Le procureur, qui avait été initialement débouté par un juge alors qu’il demandait l’arrestation et l’emprisonnement du rédacteur en chef de « Today’s Zaman » a en effet fait appel et a demandé son placement en détention provisoire», constate-t-il, amer.

«Un autre juge d’Appel a fait droit à la requête. Kenes était poursuivi pour injures envers le chef de l’Etat Tayyip Erdogan. C’est la deuxième fois que les forces de Police interviennent dans les bureaux de « Zaman ». Le 14 décembre 2014, l’ancien rédacteur en chef de « Zaman », Ekrem Dumanli, avait été placé en garde à vue avant d’être libéré trois jours plus tard. Cette nouvelle opération policière marque une nouvelle étape dans l’intensification de la répression contre la presse indépendante turque», avise Osman Korukacu. Aussi, a-t-il révélé qu’une centaine de sympathisants du journal sont venus manifester leur solidarité avec Bülent Kenes.

Cette arrestation intervient trois jours après la démission d’Ekrem Dumanli de son poste de rédacteur en chef du premier quotidien turc « Zaman » (600.000 exemplaires), en raison de fortes pressions politiques gouvernementales. Kenesa a été emmené à la prison de Metrissamedi suite à la décision du 7e tribunal pénal d’Istanbul de la paix qui a décidé de l’arrêter en attendant le procès. Dans une note qu’il a écrite avant d’être emmené en prison qui a ensuite été partagée sur les médias sociaux, Kenes a souligné que sa lutte contre ceux qui veulent faire de la Turquie une «prison à ciel ouvert » continuera », peu importe les circonstances », a-t-il fait savoir.

M BA

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …