Accueil / SANTE / Perturbation dans le secteur de la santé Les médecins en marche nationale le 23 janvier

Perturbation dans le secteur de la santé Les médecins en marche nationale le 23 janvier

Après l’éducation, le Sénégal va vers des perturbations dans le secteur de la santé. Le Sames compte mettre en oeuvre un vaste plan d’action si le Gouvernement ne satisfait pas ses revendications.

C’est reparti pour un mouvement d’humeur dans le secteur de la Santé. Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) a décidé d’en découdre avec l’État du Sénégal. Après le dépôt d’un préavis de grève à la date du 27 décembre dernier, le Sames était en conférence de presse ce samedi pour informer de la situation et des risques qui pèsent sur le système sanitaire sénégalais. Face à l’inertie des autorités étatiques devant leurs doléances, les membres du Bureau exécutif national du Sames ont fait part de leur volonté d’engager un véritable bras de fer avec l’État. Pour l’atteinte de leurs objectifs, les toubibs invitent tous leurs membres à venir participer à leur marche nationale prévue le 23 janvier prochain. Ladite structure dit convier tous ses « camarades à se mobiliser massivement, sans faille, et à se préparer au combat pour arracher ce qui lui revient de droit. Dans chaque département, dans chaque région, en collaboration avec les syndicats affiliés à la Cnts, la première puissance syndicale du Sénégal, le Sames, appelle les instances locales à participer massivement à la marche nationale prévue le 23 janvier 2018, contre les injustices et iniquités dans le monde du travail sénégalais », a indiqué Dr Boly Diop, secrétaire général dudit syndicat. « La première phase du plan d’actions comporte plusieurs points. L’on cite, entre autres, le boycott de toutes les activités financées par la G50 (les partenaires financiers et techniques) ; la participation à la marche nationale du mardi 23 janvier prochain ; une grève totale de 72 heures sur l’étendue du territoire à partir du 30 janvier 2018 ; la centralisation des urgences et l’arrêt de la délivrance des certificats médicaux à partir du 6 février 2018 », a déclaré le Dr Boly Diop.

Sada Mbodj

À voir aussi

Cynthia Samuel Olonjuwon, directrice régionale pour l’Afrique de l’Oit : « 17,8% de travailleurs en Afrique bénéficient d’une protection sociale »

En Afrique, quelque 17,8% de travailleurs bénéficient d’une protection sociale. C’est loin de la moyenne …

Santé oculaire : La région de Diourbel confrontée à un déficit de spécialistes

Le Soleil-La gouvernance de Diourbel a abrité une rencontre sur initiative du Programme national de …