Accueil / POLITIQUE / Les «petits poucets» dans les rangs

Les «petits poucets» dans les rangs

A force que le 24 février 2019 s’approche, le nombre de candidats à la présidentielle diminue. Face au parrainage, nombre de présidentiables ont revu à la baisse leurs ambitions. Ils commencent à entrer dans les rangs. 

 Certains avaient annoncé en grande pompe leur participation à la présidentielle de 2019. A moins de cinq mois de la date du scrutin prévu le 24 février 2019, nombre de ces « présidentiables » se montrent de plus en plus discrets. D’autres ont fait défection, préférant laisser les « grands » s’affronter.

C’est le cas de Me Mame Adama Gaye, qui avait annoncé sa candidature à la présidentielle de 2019. Il avait initié une série d’activités pour mobiliser ses militants. Ndella Madior Diouf avait aussi promis d’être parmi les Sénégalais qui souhaitent présider aux destinées du pays de la Téranga.

Elle a fait la Une des journaux et participé à des débats dans les médias pour s’expliquer sur les raisons qui fondait sa décision de participer à la présidentielle de 2019. Cheikh Tidiane Gadio a renoncé à participer à la présidentielle de 2019 et a décidé  de soutenir Macky Sall. Mamour Cissé de PSD/Jant Bi a  également abdiqué avant l’heure au motif qu’il est malade.

Ils ne sont pas les deux présidentiables à être dans cette situation. Moussa Touré, ancien président de la Commission de l’Uemoa, a décidé de se retirer de la course. Mieux ou pis, l’ancien ministre des Finances Moussa Touré met un terme à sa vie politique. La raison ? Pour le secrétaire général du Parti citoyen pour l’éthique et la transparence, « politique rime avec argent et non avec bons programmes ».

Même si d’autres candidats à la candidature n’ont pas encore annoncé le retrait de leur candidature, nombre de personnalités qui avaient annoncé leur participation sont aujourd’hui dans un silence assourdissant. Ils ne sont plus visibles sur le terrain.

On peut citer Amsatou Sow Sidibé, etc. D’autres candidats font de brèves incursions dans l’espace public et se terrent. Cachent-ils leurs stratégies? Certains vont manifestement renoncer à leurs ambitions présidentielles. Ils ont peut-être compris que les Sénégalais vont toujours porter leur choix sur les candidats investis par les grands partis ou les grandes coalitions.

La caution présidentielle fixée à 30 millions, va visiblement décourager les candidatures. Il sera difficile pour ces « petits poucets » d’avoir 5% de l’électorat sénégalais, le pourcentage qui permet aux candidats malheureux de se voir rembourser leur caution.

M. BA

 

À voir aussi

Cena: La démission de Doudou Ndir réclamée

La Coalition Taxawu Sénégal hausse le ton pour exiger la démission du président de la …

Affaire Karim: l’arrêt de la Crei annulé

Le Comité des droits de l’homme des Nations Unies vient de décider qu’ une procédure …