Accueil / ECONOMIE / Pétrole : L’Opep revoit une baisse de la demande de 70 000 barils par jour  en 2019

Pétrole : L’Opep revoit une baisse de la demande de 70 000 barils par jour  en 2019

 L’Organisation des pays exportateurs de pétrole a révisé à la baisse, mardi, sa projection de la demande mondiale de pétrole pour l’année prochaine, pour le quatrième mois d’affilée, en raison du léger ralentissement de la croissance économique mondiale.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) s’est inquiétée mardi d’une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que son chef de file saoudien se prépare déjà à réduire sa production. Ainsi la demande mondiale devrait croître de 1,50 million de barils par jour (mbj) par rapport à 2017, une révision à la baisse de 40.000 barils par jour par rapport à la prévision du mois dernier, selon  l’Organisation des pays exportateurs de pétrole. Elle table désormais sur une demande de 98,79 mbj en 2018. En effet, ce changement s’explique par une demande moindre que prévu en provenance du Moyen-Orient et, dans une moindre mesure, de Chine, indique l’OPEP, dont les membres (Arabie saoudite, Irak, Iran, Emirats, Koweit, Nigeria…) doivent se réunir le 6 décembre à Vienne pour décider de leur politique. Pour l’an prochain, la croissance est désormais attendue à 1,29 mbj, environ 70.000 de moins que la prévision du mois dernier. La consommation mondiale atteindrait ainsi 100,08 mbj. Côté offre, la prévision de la production des pays extérieurs au cartel a été légèrement revue en hausse pour 2018 et 2019, tirée notamment par les États-Unis. Dans son rapport mensuel sur le pétrole, le cartel  a mentionné : «Bien que le marché ait atteint un équilibre pour l’instant, les prévisions pour 2019 sur la croissance de l’offre non-Opep indiquent des volumes plus élevés, dépassant la hausse de la demande mondiale et conduisant à un excès croissant de l’offre sur le marché. « La récente révision à la baisse des prévisions de la croissance économique mondiale et les incertitudes associées confirment la pression qui émerge sur la demande actuelle de pétrole observée ces derniers mois », note l’Opep. D’après prixdubaril, ces remarques surviennent alors que l’Arabie saoudite a estimé lundi indispensable de réduire la production mondiale de pétrole d’un million de barils par jour afin d’équilibrer le marché, au moment où les cours baissent.

 

Zachari BADJI

 

À voir aussi

Le Fongip face à un gap de plus de 275 milliards

Le Fonds de garantie des investissements prioritaires a tenu un séminaire sur la mutation institutionnelle …

Institutions de dépôt : La masse monétaire a baissé de 93 milliards

A fin septembre 2018, la situation estimée des institutions de dépôt, comparée à celle de …