Accueil / SANTE / Plaidoyer pour l’affectation d’un deuxième psychiatre en Casamance

Plaidoyer pour l’affectation d’un deuxième psychiatre en Casamance

Le médecin-chef du centre psychiatrique Emile Badiane de Ziguinchor (sud), le docteur Adama Coundoul a plaidé mardi pour le renforcement de son établissement en termes de ressources humaines, insistant, notamment, sur l’affectation d’un deuxième psychiatre pour répondre à « un besoin réel » du centre qui reçoit les déficients mentaux de toute la Casamance et de la sous-région.

« L’Etat a beaucoup fait pour notre établissement qui est devenu une structure de référence dans la zone sud. Le nombre de patients qui nous recevons ne cesse d’accroitre d’année en année. Mais un seul psychiatre ne peut pas gérer tous les patients de la Casamance et certains de la sous-région », a expliqué M. Coundoul, l’unique psychiatre de la zone.
Dans un entretien avec des journalistes, il a appelé de tous ses vœux « la valorisation de l’enveloppe financière allouée au Centre psychiatrique Emile Badiane et surtout l’affectation d’un deuxième psychiatre ».
« Je suis l’unique psychiatre pour toute la Casamance. Le ratio population-spécialiste est énorme. Mais la Direction des maladies mentales au niveau du ministère de la Santé et de l’Action sociale est consciente de la situation. Nous espérons que dans les prochains mois, elle affectera un deuxième psychiatre en Casamance », a insisté M. Coundoul.
Environ 7000 déficients mentaux provenant de la région naturelle de la Casamance et des pays limitrophes sont consultés et suivis tous les ans au Centre psychiatrique Emile Badiane de Ziguinchor.
Aps

À voir aussi

Un régime drastique pour venir à bout du diabète de type 2

Une perte de poids de 10 kilos permet de lutter contre le diabète de type …

Vote du budget du Msas Diouf Sarr annonce le recrutement de 526 médecins, 890 sages-femmes et 1616 infirmiers…

Le budget du Ministère de la Santé et de l’Action sociale est arrêté à la …