26 octobre, 2014
Accueil » ECONOMIE » Plaidoyer pour des actions de sensibilisation en direction des femmes des sites d’orpaillage
Plaidoyer pour des actions de sensibilisation en direction des femmes des sites d’orpaillage

Plaidoyer pour des actions de sensibilisation en direction des femmes des sites d’orpaillage

La présidente régionale de la Fédération des associations féminines au Sénégal (FAFS) à Kédougou (sud-est), Fily Cissokho, a plaidé pour des activités de sensibilisation visant à prévenir les femmes des risques auxquels elles sont exposées dans les sites d’orpaillage, domaine dans lequel la gente féminine de la région s’oriente de plus en plus.

« Nous sommes confrontés actuellement à des difficultés socio-économiques, car nous avons constaté dans la région que les femmes vont massivement vers les sites d’orpaillage pour subvenir à leurs besoins malgré les autres activités génératrices de revenus qui existent », a-t-elle dit à une délégation de l’APS, en tournée dans la région.

 »Ces femmes seront ainsi confrontées aux maladies sexuellement transmissibles mais aussi à la prostitution qui sévit dans ces sites d’orpaillage », a-t-elle confié. Selon Fily Cissokho, cette situation résulte principalement de la pauvreté qui sévit dans la région.

« Ce que l’on peut faire, c’est de mener des campagnes de sensibilisation sur les risques et les dangers (auxquels elles se trouvent confrontées), car nous ne pouvons pas les empêcher de gagner leur vie surtout qu’on ne peut rien leur proposer à la place », a-t-elle suggéré.

La présidente régionale de la Fédération des associations féminines au Sénégal (FAFS) à Kédougou a fait savoir que la FAFS peut aider ses membres à travers des crédits, même si en retour les femmes sont pour la plupart ont du mal à rembourser ces prêts.

L’objectif de la FAFS « c’est la scolarisation des filles, la santé de la reproduction, la lutte contre le VIH/Sida, le travail avec les femmes dans le sens du développement, car à Kédougou, beaucoup de femmes sont membres d’une association qui leur permet de prendre part à des activités génératrices de revenus ».

Les femmes s’organisent à travers de petites associations en s’activant dans différents domaines d’activités tels que le petit commerce de céréales locales et de produits locaux, a souligné Mme Cissokho.

Aps