SOCIETE

PLAINTE DE FRANCK TIMIS L’Expert Bachir Dramé propose une large concertation à la place des marches et des plaintes

  • Date: 17 octobre 2016

Le pétrole suscite beaucoup de polémique en ce moment au Sénégal. L’opposition avait accusé le petit frangin du président et Frank Timis d’avoir fait perdre au pays plus de 600 milliards. Une accusation qui a poussé les concernés de porter plainte contre plusieurs personnalités de l’opposition. Face donc à cette polémique stérile, l’expert pétrolier Bachir Dramé, lance un appel pour une large concertation nationale à la place des marches et des plaintes devant la justice.

« Il faut aller vers une concertation nationale sur la question pétrolière et gazière. Il faut demander l’Etat du Sénégal de s’impliquer pour amener tout le monde à cette rencontre salutaire pour le pays. Il faut, à la place des marches et des contre marches, inaugurer les voies du dialogue, des échanges et des recommandations engagées », a-t-il proposé. L’expert pétrolier a demandé à Frank Timis, au nom de la paix, à sursoir toutes actions judiciaires contre l’opposition. « Il y a lieu de demander à Frank Timiss de savoir raison garder, de le sensibiliser pour le retrait de sa plainte parce qu’il ne peut pas prétendre venir investir dans notre pays et trainer notre gotha politique devant les tribunaux. Du reste, tout ne fait que concourir à jeter le discrédit sur nos institutions aux yeux du monde. Cela n’est pas acceptable et n’honore personne. La vérité est qu’il faut éviter de ralentir le processus des investissements en cours dans notre pays. »

Sur  l’implication du frère du Président de la République à l’origine de cette polémique, Bachir Dramé dira : « je suis loin des considérations politiques. Ce qui m’intéresse, c’est de voir l’espoir de ces nombreux jeunes en quête d’emploi se réaliser. C’est de voir les investisseurs se bousculer pour accélérer notre émergence ; c’est de voir nos femmes ne  plus mourir faute de structures de santé dans les villages. C’est aussi de voir nos villages les plus reculés se mettre au niveau des villes, voir les populations de cayar, et de toute la route du pétrole et du gaz, profiter de ces mânes. C’est tout le sens de mon discours. » Pour une gestion saine, l’expert demande l’implication de personnalités indépendantes dans la gestion du pétrole. « Il faut  bien entendu y impliquer des personnalités indépendantes, des autorités religieuses, la presse, pour que ces démarches puissent aboutir pour le bien du Sénégal. Nous devons nous inscrire dans la définition des axes stratégiques, dans l’identification des ressources humaines et financières pour que le Sénégal soit prêt à faire face aux défis inhérents aux découvertes du pétrole et du Gaz. C’est un impératif majeur. »

 Ibrahima Khalil DIEME

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15