timis

PLAINTE DE TIMIS DEPOSÉE, HIER Ce que les Sénégalais attendent du procès du pétrole

On l’appelait Lénine à la Fac. Celui qui a été présenté comme « le meilleur avocat du Sénégal » par son client Frank Timis, aura pour mission principale de « semer la peur » comme il le promet dans les rangs de hautes personnalités de la trempe de Malick Gackou, Birahim Seck, Baba Aïdara, Mamadou Diop Decroix, etc.

En fait, cet objectif n’est pas seulement de Me Diouf, mais surtout de Frank Timis qui s’est imposé comme le premier avocat dans cette affaire. C’est en effet lui qui, face aux difficultés de communication de Aliou Sall que ni les sorties du Premier ministre ni celles des maires du Sénégal ni celles des caciques de l’Alliance pour la Républiques  n’ont pu véritablement disculper.

Partant, Timis est venu à la rescousse pour « sauver » un ami. Donc, ce faisant, Me Diouf n’est que l’avocat de « l’avocat ». En fait, il est alors tenu de se conformer à un agenda dont Timis lui-même a déjà fixé les contours. Manifestement, il s’agit d’user le maximum possible des règles de procédure, donc de dilatoires pour embêter tous les détracteurs d’Aliou Sall. Et c’est Me El Hadji Diouf qui est désigné pour peaufiner les techniques juridiques nécessaires à une bataille qui n’est que politique.

Or, Me Diouf qui ne veut pas ainsi rater une occasion d’entrer dans l’histoire, ne peut pas ignorer qu’il n’est pas seulement l’avocat de Frank Timis, mais celui de l’intérêt supérieur des Sénégalais. Son statut de député et d’hommes politiques doivent primer sur celui de défenseur même si, par ailleurs, l’un n’exclut pas l’autre.

Car, dans tous les cas, ce que les Sénégalais attendent de ce procès, c’est la manifestation de la vérité. Ils veulent être édifiés sur la vraie nature des contrats passés, des signataires, des parts de chacun et ce qui reviendra au Sénégal. Ils ne veulent pas de querelles de clochers, de batailles de procédures, de règlements de compte. C’est heureux qu’Atépa ait déjà promis de faire des révélations. Ce sera ainsi souhaitable que tous ceux qui sont censés en savoir quelque chose puissent venir témoigner. Ainsi, la lumière se fera au grand jour au nom de la transparence dans la gestion de nos ressources naturelles.

Cela doit être aussi la préoccupation majeure de la classe politique qui a déjà annoncé une plainte contre Timis et certaines personnalités. Ces procédures doivent aider à faire avancer le débat en faisant éclore la vérité. Il ne doit pas s’agir de casser des adversaires en cherchant à les discréditer vaille que vaille. Ce dossier va au-delà des simples personnalités d’Aliou Sall, de Frank Timis ou d’hommes politiques et de la société civile. Il s’agit de rendre le Sénégal crédible aux yeux de l’opinion nationale et internationale, de promouvoir la transparence à tous les niveaux et de s’assurer que les nouvelles ressources découvertes seront bien gérées.

Il est alors souhaitable que le Président de la République qui rechigne à intervenir, tranche le débat. Il peut, comme le préconise le Professeur Kassé, retirer sa famille de la gestion des ressources comme il peut décider de faire publier tous les actes juridiques y afférant. Malheureusement, jusqu’ici, toutes les tentatives de prouver que les ressources naturelles seront bien gérées ont échoué face à la détermination d’un certain nombre d’acteurs politiques et de la société civile à faire éclater la vérité. La question est maintenant de savoir si Frank Timis réussira là où, pour le moment, tous les autres avaient échoué. Car, l’objectif a toujours été le même : Blanchir Aliou Sall et neutraliser ses détracteurs.

Assane Samb

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …

One comment

  1. Difficile de sauver le soldat Aliou et de le sortir de ce bourbier. Et avec Me Diouf comme avocat, il a 1000% de chances de s’enliser encore plus, vu le niveau intellectuel très approximatif de ce juriste