Accueil / POLITIQUE / Plan d’action riposte des soutiens de Wade contre le boycott actif de l’opposition

Plan d’action riposte des soutiens de Wade contre le boycott actif de l’opposition

Le Code électoral est formel : Il est interdit toute propagande pendant les trente jours qui précèdent l’ouverture officielle de la campagne électorale. Mais les douze formations politiques de l’opposition, qui ont pris le parti de boycotter les élections législatives, sont en train de fouler au pied cette disposition en déroulant leur ‘Plan d’action’ de contre-campagne. Ils viennent d’être rejoints sur le terrain de l’illégalité par les partis de la Cap 21 qui, eux aussi, ont décidé de dérouler un ‘Plan d’action riposte’ en réplique à celui des ‘12’.
Une élection, trois campagnes ! C’est ce à quoi les Sénégalais vont assister lors de la campagne électorale pour les législatives du 3 juin prochain. A la campagne électorale, légalement reconnue par la loi, des quatorze listes de partis et coalitions de partis, douze formations politiques de l’opposition ont décidé d’opposer une contre-campagne pour expliquer aux Sénégalais les raisons de leur boycott des élections législatives. Mais, ces derniers ne seront pas seuls sur le terrain de la contre-manifestation. En effet, les partis de la mouvance présidentielle réunis au sein de la Cap 21 ont pris le parti de dérouler un ‘Plan d’action riposte’, en réplique au ‘Plan d’action’ des ‘12’. Le programme de la Cap 21 ‘consiste à faire le tour des chancelleries, des chefs religieux, et à organiser des visites de proximité, des conférences et des meetings, etc., sur l’ensemble du territoire, pour situer les responsabilités, expliquer à l’opinion les raisons véritables du boycott d’une partie de l’opposition, faire échec au projet visant à ‘rendre le Sénégal ingouvernable’ et à obtenir un taux de participation important, lors du scrutin annoncé’.

La bataille de la communication est ainsi lancée entre le pouvoir et les douze partis boycotteurs. Et, visiblement, les protagonistes n’en ont cure des dispositions de la loi électorale. Les ‘12’ se sont donné rendez-vous, hier, à Guédiawaye pour le lancement de leur ‘Plan d’action’ qui commence par une campagne de sensibilisation. Les partis de la Cap 21 n’ont pas avancé de date, mais tout porte à croire qu’ils vont, incessamment, investir le terrain.

Pourtant, le Code électoral, en son article L 59, fait obligation aux partis politiques de s’abstenir de toute forme de propagande déguisée pendant les trente jours qui précèdent l’ouverture officielle de la campagne électorale.

Seulement, cette interdiction est en train d’être foulée au pied aussi bien par les ‘12’ que par la Cap 21. Une contravention qui interpelle le Conseil national de régulation de l’audivisuel (Cnra) qui a pourtant les prérogatives de mettre un terme à cette campagne illégale. Mais, aura-t-il le toupet de sévir ? Parce que le Cnra est resté de marbre face aux multiples sorties politiques des responsables du Pds, et plus largement de la coalition Sopi, en campagne électorale perpétuelle. Il a aussi passé sous silence l’accueil, aux relents d’un ‘meeting mobile’, de l’aéroport Léopold Sédar Senghor aux grilles du palais de la République, réservé à Me Abdoulaye Wade, à son retour du périple qui l’a mené en Arabie Saoudite, aux Emirats arabes unis et en Mauritanie.

Le ministère de l’Intérieur, qui a sous sa tutelle l’administration territoriale, n’est pas, non plus, épargné par l’obligation de faire respecter la loi électorale. Et, avec le Cnra, celui-ci doit mettre un terme à ce vaudeville avant que cela ne vire au drame. Des affrontements sont à craindre pendant ces sorties croisées entre les ‘12’, les partis de la Cap 21 et les partis en lice pour les élections législatives du 3 juin prochain.


À voir aussi

Déthié Fall : “Macky ne pèse que 30% de l’électorat”

Déthié Fall, vice-président de Rewmi est formel. « Macky Sall ne peut pas remporter la présidentielle …

Wade perd un allié au profit de Madické

Serigne Souhaibou Mbacké, jusque-là chargé des élections au Pds à Touba, a quitté Me Wade …