Accueil / SOCIETE / PLAN D’ACTION UNITAIRE DES SYNDICATS DE LA SANTÉ ET DE L’ÉDUCATION Le front social en ébullition

PLAN D’ACTION UNITAIRE DES SYNDICATS DE LA SANTÉ ET DE L’ÉDUCATION Le front social en ébullition

Les organisations syndicales multiplient les mots d’ordre de grève. Les syndicats des secteurs de l’Éducation et de la Santé veulent ainsi amener le gouvernement à respecter les accords signés.

Le Syndicat national des travailleurs de la santé et de l’action Sociale (Snts/Santé), le Syndicat national des travailleurs de la santé (Syntras), le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames), le Syndicat unique et démocratique des travailleurs municipaux (Sudtm) vont observer une grève de trois jours à partir de ce mardi 1er juin 2016. Les services de la majeure partie des établissements sanitaires de l’hôpital Ahmadou Sakhir Mbaye de Louga sont paralysés. Fédérés autour de la 2Sau, les syndicats comptent remettre ça en décidant d’observer une grève de trois jours, pour amener le gouvernement au respect des accords signés. Ils exigent la matérialisation immédiate des points de revendication liés à l’habitat social, l’application effective de la Fonction publique locale et la correction des dysfonctionnements créés par l’Acte III de la décentralisation. À cela, s’ajoute l’indexation des indemnités et primes sur la pension de retraite, la création de nouveaux corps et la garantie de la fourniture en électricité et eau dans les structures sanitaires.

Les professionnels de la santé, notamment les médecins, infirmiers et agents de santé de la capitale du Ndiambour, ont dénoncé l’inertie du gouvernement sur la prise en charge des doléances. Tout comme leurs camarades du secteur de la santé, les syndicats de l’enseignement, notamment le Grand cadre des syndicats de l’enseignement (Gcse) et le Cadre unitaire syndical des enseignants du moyen secondaire (Cusems), n’entendent pas lâcher du lest. Avec leur énième plan d’action observé, ce mardi, Mamadou Lamine Dianté et Cie comptent bien poursuivre leur plan d’action de radicalisation contre le gouvernement qu’ils appellent à la matérialiser les accords inscrits dans le procès-verbal. D’autant plus qu’ils maintiennent toujours la rétention des notes, le boycott des conseils de classes, des examens blancs et cellules pédagogiques.

Sidy THIAM

À voir aussi

Penda Mbow sur le trafic d’esclaves en Libye « Je suis scandalisée et choquée par… »

REWMI.COM- Des africains sont en train d’être vendus comme du bétail en Libye. Une vidéo …

Migrations internationales l’Onu dénonce les «horreurs inimaginables» subies par les migrants en Libye

Au retour d’une mission d’observateurs du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme en Libye, …