Accueil / ACTUALITES / PLANIFICATION FAMILIALE A LOUGA : Les épouses des émigrés n’en veulent pas

PLANIFICATION FAMILIALE A LOUGA : Les épouses des émigrés n’en veulent pas

A Louga, les femmes des émigrés sont gênées, quand on leur parle de planification familiale. «Je n’ai rien à voir avec la planification familiale. Mon mari est à l’étranger depuis des années», est leur leitmotiv.

Agée de 25 ans, cette jeune dame est d’avis que les services de la planification familiale sont destinés aux femmes qui vivent avec leurs époux. «Nous n’avons pas besoin de méthodes contraceptives», déclare-t-elle, le rire jaune. Accueillie par une sage-femme, pour des conseils permettant à la femme de choisir la méthode qui lui convient, Hawa Bâ fait comprendre à cette dernière qu’elle n’est pas venue pour la planification familiale, mais pour une consultation abdominale. «Mon mari est au Congo depuis six ans. Donc, comme toutes les femmes des émigrés, je n’ai pas besoin de planification», soutient-elle, sous le regard d’Aby Sow. Agée de 24 ans, cette dernière est mère de deux enfants. Elle vit loin de son mari, parti monnayer ses talents en France, afin de subvenir aux besoins de sa famille. «Je suis seule. Mon dernier enfant est âgé de trois ans», informe-t-elle, soutenant que les femmes des émigrés font de la planification familiale naturelle. Assise à côté, Oulimata Ndiaye semble ne pas partager ledit point de vue. Sans entrer dans les détails, elle les appelle à rester vigilantes. «Nous avons vu beaucoup de femmes d’émigrés qui ont divorcé, parce que victimes de grossesses hors mariage. Si j’étais à leur place, j’aurai pris une méthode de courte durée», conseille-t-elle.

Sidy THIAM

 

Share This:

À voir aussi

Distribution partisane des cartes d’identité- Y en a marre prédit le chaos

Gestion ‘’partisane des cartes d’identités, violences électorales. Y en a marre prédit déjà un scénario …

Violence électorale la Cap exige la protection des professionnels des médias

La Coordination des Associations de Presse (Cap), dans un document rendu public, rappelle aux politiques …