Accueil / Education / PLATEFORME DE GENETIQUE MOLECULAIRE- EN ROUTE VERS L’AUTONOMIE

PLATEFORME DE GENETIQUE MOLECULAIRE- EN ROUTE VERS L’AUTONOMIE

Le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et l’Université d’Evry-Val-d’Essonne (France) ont signé un partenariat pour mettre en place une plateforme de génétique moléculaire, à la Cité du savoir de Diamniadio. Une séance de travail entre les différentes parties a été tenue hier, jeudi, pour définir les mécanismes d’adaptation de multiples champs d’intérêt, dont la médecine moderne, le contrôle alimentaire et sanitaire, la police judiciaire, la protection de l’environnement.

Le Sénégal sera bientôt autonome dans le domaine de la génétique moléculaire. Le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et l’Université d’Evry-Val-d’Essonne (France) ont signé un partenariat hier, jeudi. Il s’agit de mettre en place une plateforme de génétique moléculaire, dont la maitrise permet d’enrichir de multiples champs, la médecine moderne dont le contrôle alimentaire et sanitaire, la police judiciaire, la protection de l’environnement.

Le fonctionnement de cette infrastructure moderne qui est à la pointe pour doter le pays une autonomie totale, nécessitera un accompagnement de l’Université d’Evry-Val-d’Essonne. D’où l’importance de cette visite de travail de Patrick CURMI, président de l’université et les responsables du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

« Toutes les activités liées au développement de la génétique moléculaire nécessitent des formations spécialisées ainsi qu’une solide expérience pratique. Les acteurs doivent avoir des capacités de s’adapter à l’évolution rapide de l’interdisciplinarité dans ces sciences à la frontière entre biologie et informatique », lit-on dans le document remis à la presse.

Ainsi l’Université d’Evry-Val-d’Essonne appuiera le « Sénégal pour le développement de cette plateforme technologique nationale qui serait dédiée au séquençage partiel ou complet à haut débit de génomes de différentes nature ».

« Cette plateforme serait au service des hôpitaux, de la médecine, du ministère de l’agriculture et du ministère de l’intérieur. Il s’agit là d’une infrastructure essentielle pour l’autonomie et la souveraineté du Sénégal », renseigne le document. Pour Mary Teuw Niane, « l‘objectif est d’apporter par transfert technologique des connaissances fondamentales et technologiques. L’expérimentation des échantillons ne prendra plus temps ».

La plateforme technologique de séquençage serait structurée autour d’un laboratoire “humide” de préparation des échantillons et au séquençage et d’un laboratoire de bio-informatique d’analyse et de mise en forme des données. Un comité de pilotage mixte franco-sénégalais sera mis en place et accrédité par les partenaires, et se chargerait du respect d’une feuille de route à établir et de la mise en œuvre de la stratégie globale.

Sud quotidien

À voir aussi

Uasz : la section saes en sit-in pour dénoncer « des conditions de travail misérables »

La coordination régionale du Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) de l’Université Assane Seck de …

COMMUNIQUE- Forum du 1er Emploi- 17ème Edition

COMMUNIQUE La Fondation Emploi Jeune – FEJ du Mouvement des Entreprises du Sénégal – MEDS …