Accueil / ECONOMIE / Plateforme du millenaire de diamniadio le collectif national de la société civile crie au scandale

Plateforme du millenaire de diamniadio le collectif national de la société civile crie au scandale

Le Collectif national de la société civile n’est pas content de l’enterrement de premier ordre du Projet de plateforme du millénaire de Diamniado. Récusant la loi du 6 février 2007 portant création de la zone économique exclusive, suivie de la sortie du Porte-parole du président de la République annonçant l’arrêt du projet au profit de Jafza. Persuadé que Wade a été abusé dans cette affaire, il a exprimé par correspondance au Chef de l’Etat et à qui de droit un condensé de toute la déception et l’amertume des localités polarisées par le projet.

Source : sudonline
Le projet de Plateforme du millénaire de Diamniadio ne laisse décidément personne indifférent. L’implication des populations, des collectivités locales et de la société civile au projet, était manifeste. Mais l’annonce de la décision d’y mettre un terme a soulevé leur courroux. Et la réaction du collectif national de la société civile qui dit avoir beaucoup œuvré pour que les populations se l’approprient, ne s’est pas fait attendre à travers des correspondances adressées aux pouvoirs publics dont le Chef de l’Etat. « Nous vous exprimons notre surprise, notre déception et le choc ressenti par toutes les populations à l’annonce par la presse d’un comuniqué de votre porte-parole faisant état de la décision d’arrêt de notre projet de plateforme du millénaire de Diamniadio », avertit le collectif dans le courrier qu’il lui adressé.

Et parce que les populations qui l’ont compris et qui se sont engagées en mobilisant toute leur énergie avaient fait sien ce projet du Président de la République, le collectif estime que les populations récusent aujourd’hui d’assister à son enterrement.

Dans leur argumentaire, il estime que le projet de platefome, qui condense et traduit toute la vision du développement du Président Wade et des promesses d’emplois faites à la jeunesse du pays, les populations estiment « ne pas comprendre que le Président nous laissent au milieu du gué, seuls dans notre pirogue pour choisir le projet d’un riche privé à qui vous voulez donner 10 mille ha de nos terres ancestrales pour tuer tous nos espoirs : 45 à 100 mille emplois perdus, plus de 600 milliards d’investissements pour des infrastructures sociales, la formation des jeunes, le secteur privé national, l’agriculture… ».

Aussi ; ils soutiennent que la jeunesse « ne peut croire que vous ayez fait ce choix en connaissance de cause ». Et les contre-vérités contenues dans le communiqué servi par le porte parole du Président sont manifestes et attestent du fait que le Président a été tout bonnement abusé. Parmi celles-ci, le collectif de la société civile cite le communiqué dit conjoint et qui est contraire au communiqué de l’ambassade des Etats Unis d’Amérique à Dakar et au démenti apportée par la chargée du Sénégal dans le Millénium challenge coorporation (Mcc) qui a balayé d’un revers de main les informations dans une intervention à Sud Fm.

La similitude des deux projets qu’on veut faire croire à l’opinion ne convainct pas la société civile qui estime que la Plateforme de Diamniadio,un projet de territoire, vise le développement d’une ville industrielle nouvelle et moderne avec des investissements pour toutes les collectivités locales polarisées par le projet, le développement d’une zone logistique avec le Louma national qui devrait favoriser les échanges .

Alors échanger une telle ambition pour une zone franche donnée à un privée ne traduit guère la vision du Président Wade. Tirant le bouchon plus loin, le collectif souligne que Jafza, contrairement à Diamniadio, n’a fait aucune étude ( foncière, aménagement, environnemental, social, ingénierie…) et que personne (secteur privé national, administration, les polations, les partenaires au développement les élus locaux de la zone…) n’est au courant de ce projet. Pire, Jafza prétend commencer son projet en 2010 alors que la Plateforme devrait être opérationnel en 2008 conformément au Rapport du projet de la Plateforme validé avec tous les acteurs en avril 2007. Et le collectif, suite à un chapelet de griefs, alertent le président Wade estimant que « ceux qui vous trompent en vous disant de renoncer aux ressources publiques pour des investissements privés ont l’habitude de vous dire des contre-vérités et vous méritez de laisser au peuple sénégalais des réalisations qui vont marquer l’histoire ».

Pour éclairer la lanterne du Président sur cette nébuleuse et compte tenu des enjeux diplomatiques et financiers du projet de Plateforme de Diamniadio, il se dit disposé à le rencontrer le Président pour confronter les deux projets. Le collectif s’engage également à prendre des initiatives auprès de la société civile et du Congrés américains pour leur signifier que les sénégalais ne refusent pas ce don du peuple américain. Toujours dans leur plan d’actions pour faire entendre raison au gouvernement, une mobilisation nationale sur le projet et la définition de stratégies populaires de sa réalisation par les sénégalais eux-mêmes au cas où les financements seraient perdus figurent en bonne place dans leur programme.


À voir aussi

Pont de Foundiougne- Macky lance les travaux de plus de 40 milliards  de FCFA

Après l’inauguration du tronçon Fatick-Kaolack, les axes Dinguiraye-Nioro du Rip et Keur  Waly  Ndiaye-Passy-Sokone, le …

Port de Dakar Plus de 14 millions de tonnes de marchandises débarquées en 2017

Les débarquements de marchandises au Port autonome de Dakar (PAD), au terme de l’année 2017, …