Serigne Mbaye Thiam

PLATEFORME REVENDICATIVE DES ENSEIGNANTS Le Fuse donne un ultimatum à l’Etat

 Le Front unitaire des syndicats de l’enseignement (Fuse) donne une semaine au gouvernement pour donner satisfaction à ses différentes revendications.

On est encore très loin du dénouement dans la crise qui secoue le secteur de l’enseignement primaire et secondaire. Même si le Fuse a  décidé de vaquer normalement à ses occupations dans les écoles et les collèges, il va décréter, jeudi, une journée de grève totale en attendant éventuellement l’évaluation que les enseignants en feront pour déterminer la suite à donner au mouvement. Le Front syndical de l’enseignement donne d’abord une semaine au gouvernement pour donner satisfaction à ses différentes revendications. « Passé ce délai, le gouvernement doit s’attendre à des actions musclées sur le terrain », a confié le porte-parole du Front, au terme d’une rencontre qui a permis aux syndicalistes de passer en revue les différents points inscrits dans la plate-forme revendicative pour une année scolaire apaisée. Selon le porte-parole  du Fuse, le Front va  profiter de cette semaine pour partager avec nos camarades ce mémorandum et demander à l’Etat de profiter de cette semaine pour très rapidement aller vers le fond des choses, aller vers la concrétisation. Toujours est-il que selon AdouFaty, si d’ici la fin de la semaine, il n’y a pas de feed-back par rapport aux orientations que le chef de l’Etat a données, le Front va dérouler d’autres plans d’actions pour «dépasser» les paroles et aller vers les actes. Mais le  Front unitaire des syndicats de l’enseignement, a décidé cette semaine d’aller sillonner le Sénégal pour montrer à leurs camarades le mémorandum qui, selon le secrétaire général du Sels/Authentique,  est en «minimum» une  réponse à l’invite du Chef de l’Etat de sursoir à leur lutte.«Le chef de l’Etat a donné des orientations, nous pensons qu’au niveau interne,  ils vont nous appeler avant la fin de la semaine pour les matérialiser. Sinon, la semaine prochaine, nous prendrons nos responsabilités à travers des plans d’actions », a-t-il averti.De son côté, le coordonnateur du Grand Cadre Mamadou Lamine Dianté, a estimé, que l’Etat est «responsable» de la situation que traversent les écoles sénégalaises.«Nous le tenons d’ores et déjà, responsable de toutes les conséquences qui pourraient résulter de cette situation de blocage nait de son mépris paradoxale pour un secteur aussi stratégique  que celui de l’éducation. Le jeudi 14 avril 2016, ce sera une journée de grève totale en attendant éventuellement l’évaluation que les enseignants en feront pour déterminer la suite à donner au mouvement», a-t-il soutenu.

M BA

Voir aussi

Serigne-Mbaye-Thiam_10

Visite médicale des élèves: Le ministre propose son institutionnalisation

Le ministère de l’Education nationale s’est fixé comme objectif d’institutionnaliser la visite médicale des élèves …