Accueil / ACTUALITES / Plus de 15 jours sans réseau : Keur Samba Kane menace de marcher contre la Sonatel

Plus de 15 jours sans réseau : Keur Samba Kane menace de marcher contre la Sonatel

Joindre ou recevoir un appel sur son portable n’est plus possible depuis plus de quinze jours pour les abonnés « Orange » de la communauté rurale de Keur Samba Kane. Les habitants de cette localité du département de Bambey s’insurgent contre cet état des choses et menacent la Sonatel.

Source : Le Matin
Le village était déjà enclavé à cause de la route latéritique cahoteuse qui y mène à partir de Khombole. Cet état des choses est aggravé par la couverture défectueuse observée dans cette localité depuis plus de quinze jours. Suffisant pour que les populations de Keur Samba Kane, manifestent leur colère. « Aujourd’hui, on en a vraiment assez, on est coupé du monde », fulmine Biram Sarr, un jeune de cette communauté rurale composée de 59 villages.

Pour lui, nombreux sont les dysfonctionnements occasionnés par ce manque de réseau. « Ici, on pensait que cette situation était reléguée aux calendes grecques mais hélas », se désole-t-il. Et il rappelle ainsi avec amertume le temps où on faisait plusieurs acrobaties avec son téléphone portable pour « avoir du réseau ». « On l’accrochait même en haut des arbres », explique-t-il. Aujourd’hui, à Keur Samba Kane, la même situation s’est produite. Cette dame qui parle sous anonymat affirme que depuis dix jours, elle n’a pas les nouvelles de son mari qui vit en Italie.

« Elle m’appelait presque tous les jours pour s’enquérir de la situation de la famille mais à cause du réseau, plus d’informations sur lui. Et c’est malheureux.  » L’inquiétude de la dame est d’autant plus grande que son village est distant du chef lieu de la communauté rurale de sept kilomètres et qu’il n’a pas de téléphone fixe. Toutes choses qui font que Keur Samba Kane entre dans une colère noire. « Nous allons marcher, s’il le faut contre la Sonatel car nous sommes partis du pays », lance avec force Ibrahima Faye, un jeune rencontré aux abords du marché.

Avec sa bande de copains, il veut ainsi dire non à ce qu’il appelle une injustice et un « manque de considération avérée ». On a appelé le 600 (Ndlr Service client de Orange » à plusieurs reprises mais les promesses qu’ils nous font sont jusqu’ici sans suite », laissent entendre beaucoup d’habitants de ce village de la région de Diourbel.

Néanmoins, les agents de la Société nationale de télécommunications ont été aperçus pour réparer l’antenne mais ce fut vain, selon certains témoignages recueillis sur place .

Dans tous les cas la chose la plus partagée à Keur Samba Kane semble être la désolation. Les coupures intempestives de l’électricité prolongées observées ces derniers temps, s’ajoutent à ce qu’ils appellent « un retour dans les années peu glorieuses ».

Et les populations de ce village qui ont déjà goûté aux délices des technologies de le communication, ne veulent plus être en reste. « Nous voulons rester au diapason, et nous lutterons pour cela », clament en choeur ces populations apparemment déterminées.


À voir aussi

Les invalides de guerre assiègent le Palais

Restés 6 mois sans pension, les invalides de guerre ont assiégé hier le Palais. Ils …

Amadou Ba et Mary Teuw font la paix

Les ministres de l’Enseignement supérieur et de l’Economie, des Finances et du Plan, respectivement Mary …