ECONOMIE

Plus d’un milliards de francs cfa pour la modernisation de l’état civil

  • Date: 25 août 2015

L’Union européenne (UE) annonce la mise en œuvre de la deuxième phase du Projet d’appui à la modernisation de l’état civil du Sénégal pour 1 milliard 733 millions de francs.

Le projet de modernisation de l’état civil d’un montant total de 3 milliards 500 millions francs est mis œuvre en partenariat avec le ministère de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, souligne la Délégation de l’UE au Sénégal dans un communiqué reçu à l’APS.

Il a pour objectif de contribuer à ’’la mise en place de la stratégie nationale de modernisation du système d’enregistrement des faits d’état civil sénégalais’’, souligne la même source précisant que la deuxième phase qui a démarré en juillet pour une durée de 17 mois.

La Délégation de l’UE relève que la résolution des problèmes liés à l’état civil ‘’représente un enjeu national majeur pour le Sénégal’’ et qu’à ce titre, le gouvernement ‘’a érigé en priorité nationale, la modernisation et l’informatisation de l’état civil’’.

Ainsi, en accord avec les autorités du Sénégal, ‘’l’UE a mis en œuvre un programme de modernisation de l’enregistrement’’ des faits d’état civil qui permettra d’améliorer ‘’la gouvernance du système de l’état civil et la sensibilisation des populations sur l’importance des déclarations des faits d’état civil’’.

Le programme, assure t-on, ‘’contribuera également au système d’archivage et de numérisation des données’’. La première phase du programme, qui démarré en 2013 et a obtenu, entre autres : ‘’la création d’un projet de code de l’état civil, la radiation de 55 000 personnes majeures décédées du fichier électoral, la réalisation de l’étude diagnostique des centres d’état civil’’.

A cela s’ajoutent ‘’le déroulement d’actions de sensibilisation avec les maisons de justice ; la restauration et reconstitution des registres des centres saccagés ; la régularisation de 26 000 cas d’élèves du cycle primaire non déclarés à l’état civil’’.

Prenant en compte les recommandations issues de l’évaluation à mi-parcours du projet, la deuxième partie a pour objectif ‘’l’adoption des textes régissant l’état civil et l’informatisation de l’état civil dans 60 centres pilotes’’.

Le patrimoine de l’état civil sera également ‘’sécurisé par la conservation des registres des centres pilotes et la numérisation des registres de l’état civil’’. Cité dans le communiqué, Joaquin Gonzalez-Ducay, ambassadeur, chef de Délégation de l’UE Sénégal a déclaré :

« L’enregistrement des faits d’état civil aussi bien à la naissance qu’après un décès est un impératif dans l’élaboration de politiques de développement efficaces’’.

’’A cet effet, l’UE continuera d’appuyer le gouvernement dans la modernisation des enregistrements et l’amélioration de la gouvernance de l’état civil.

De plus, les populations méritent d’être sensibilisées car un enfant non enregistré n’a aucune identité civile et ne bénéficie d’aucun droit », ajoute t-il.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15