Accueil / ACTUALITES / LE PM A L’ASSEMBLEE NATIONALE Une atmosphère crépusculaire

LE PM A L’ASSEMBLEE NATIONALE Une atmosphère crépusculaire

C’est un Premier ministre très à l’aise qui s’est soumis à une tradition républicaine. Mouhammed Boune Abdallah Dionne, très à l’aise, souriant, taquin, et ayant une connaissance fine des dossiers de l’Etat, a fait face aux députés qui se sont présentés, les absents étant nombreux. Il est resté le même. Loyal et faisant régulièrement référence au Président de la République, l’homme de Gossas est entré à l’hémicycle avec, dit-il, de bonnes nouvelles. Technocrate drapé du manteau de financier et même de sociologue, Mouhammed Boune Abdallah Dionne s’est simplement promené de réplique en clarification, de précision à explication. Chiffres et pourcentages à l’appui, celui qui accompagne et travaille avec Macky Sall dans l’Etat depuis des décennies, croit en lui-même tout en invitant à croire en soi-même. Seulement, pour la première fois, le Premier ministre se retrouve à l’Assemblée nationale où il a fallu de peu que le quorum soit déficitaire. Peu de députés ont été présents. C’est encore la plus grande illustration d’une 12ème Législature qui a besoin d’un renouvellement de qualités pour remplacer les absentéistes et les somnambules. Les plus attendus ont préféré garder le silence et se comporter en spectateur comme dans un Cinéma, en posant un regard tristement dédaigneux sur le vieux Président de l’Assemblée nationale sans lui donner l’occasion de tendre les nerfs pour être ovationnés par ses camarades du Macky.

Des députés démotivés, des députés absentéistes

Les députés de cette 12ème Législature, dans leur majorité, sont absentéistes. Mais cet absentéisme est plus remarqué, paradoxalement, en cette période de pré-électorale. L’Assemblée nationale a pratiquement presque tourné à vide. Certains députés ne sont pas représentants du peuple, mais de leur personne et de leur poche. C’est la raison de leur absentéisme. La majorité des absentéistes sont incultes devant les dossiers majeurs. Les uns s’absentent et se sont absentés parce qu’écœurés, démotivés et conscients qu’ils ne seront pas présents dans l’hémicycle après les Législatives. Les autres élus sont de simples fantômes de la République. Le fonctionnement politicien de cette 12ème Législature qui est d’une nullité criarde, a très démotivé les bons députés. Cette nullité est si manifeste que cette Assemblée nationale a été présidée par une personnalité politique qui n’a pas d’avenir, avec des néophytes qui ignorent tout de leurs responsabilités. Les parlementaires de cette Assemblée nationale, surtout les membres du Bureau, ont coûté cher à la Nation. Pire, les députés dépensent sans justificatif, s’absentent sans encourir aucune sanction, et perçoivent des salaires volumineux et des indemnités onéreuses sans avoir à rendre compte, ni à l’Institution ni même au Peuple dont ils perçoivent l’argent. L’absentéisme des députés est un mal qui s’est aggravé avec cette Assemblée nationale qu’un senghorien socialiste, Moustapha Niasse, préside jusqu’ en Aout 2017. Son autoritarisme n’a point posé pour que les absentéistes suivent ses instructions institutionnelles.

Impertinence des questions

Les députés de la Majorité parlementaire sortante ont  posé des questions auxquelles le Gouvernement a bien répondu bien avant le passage du Premier ministre. Serigne Abdoul Lahat Seck ne pose aucune question, mais s’inscrit pour parler non des problèmes réels de Touba et environs, mais pour faire des éloges à Macky Sall, provoquant un silence dédaigneux dans l’hémicycle. La confrontation imposée par Aïda Mbodji, dans un élan félin, a abouti avec la réplique animée du Premier ministre. Mais les questions attendues ne sont pas posées. Le débat sur le Pétrole et le Gaz est déjà dans la rue, des débats publics sont continuellement posés et le Président de la République, le Premier ministre et les Ministres concernés ont largement répondu depuis longtemps. Les grandes questions liées à la politique d’emplois, à la sécurité publique et à la protection civile, ont été tues. En vérité, la seule personne qui s’est illustrée est le Premier ministre lui-même qui s’en s’est bien sorti parce qu’ayant reçu des questions élémentaires et simplistes.

Dédain stratégique de Députés opposants

Des Députés ont choisi de ne point se présenter à l’Assemblée nationale face au Premier ministre. La stratégie est d’attirer l’attention sur l’amorphisme de cette 12ème Législative décriée et du manque d’engagement sérieux des députés éternellement spectateurs et muets, continuellement absentéistes et aveuglément applaudisseurs. Le contexte actuel, la spirale de scandales, l’instabilité politique de l’APR et l’image pagailleuse qu’elle donne, sont aussi défavorables à la coalition Benno Bokk Yakaar. La posture de Moustapha Diakhaté, les absences de Mansour Sy Jamil et Mamadou Lamine Diallo et le comportement silencieux de Me El Hadji Diouf et d’Elène Tine, ont fait perdre à ce passage du Premier ministre tout la passion que suscitent les séances plénières. C’est que cette Assemblée ressemble plus à une Fédération de l’APR qu’à un Parlement. C’est la seule raison de l’atmosphère crépusculaire qui y règne.

Le Piroguier

Share This:

À voir aussi

Bamba Fall arrête deux jeunes de Matam avec des cartes d’identité

Ceux qui doutaient de la déclaration du maire de la Médina qui accusait les autorités …

Retrait des cartes d’électeurs : le ministre de l’intérieur a pris  » d’importantes mesures nouvelles »

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a annoncé vendredi avoir pris « d’importantes …