ECONOMIE

PNDL- Macky dégraisse le Mammouth local

  • Date: 29 décembre 2015

 Le Programme national de développement local (Pndl) a connu une diminution sensible de ses ressources. De 27,9 milliards en 2015, son budget  de 2016 est évalué à 25,3 milliards F Cfa.

Le Budget du Pndl a connu  une baisse, d’environ de 11% de son budget. De 27,9 milliards F Cfa en 2015, celui de 2016 est évalué à 25,3 milliards F Cfa. C’est le constat fait, hier, lors de la 16ème  séance de travail du Comité de pilotage du Pndl. En effet, sur un budget annuel de plus de  27 milliards en 2015, un montant de  23,4 milliards a été engagé dont 14, 6 milliards F Cfa  sont décaissés, soit respectivement un taux d’exécution budgétaire de 84% et un taux de décaissement de 52%. Toutefois, sur la base du montant mobilisé de 20,3 milliards F Cfa, le Programme enregistre un taux d’exécution financière de 72%. Par ailleurs, 201 conventions ont été signées en 2015 pour un montant de 5,68 milliards de F Cfa, 265 microprojets ont été provisoirement réceptionnés et 482 ont fait l’objet de réception définitive. Le nombre de conventions de financement clôturées est de 230. Le montant des contrats signés est de 2,908 milliards de F Cfa et les décaissements effectués par les receveurs départementaux durant cette période se chiffrent à 2,099 milliards F Cfa sur un disponible au niveau des comptes spéciaux de 5,2 milliards, au titre du Fonds de développement local (Fdl) et de la contrepartie des Cl.  En années  de mise en œuvre, le Pndl a financé dans le cadre du Fonds de développement local, 1 840 conventions. Le nombre de microprojets provisoirement réceptionnés est établi à 4 322 au 30 novembre 2015. Le nombre de microprojets définitivement réceptionnés est de 4 957 au 30 novembre 2015. 1065 conventions de financement ont été clôturées. Relativement aux projets structurants, sur les 36 dossiers d’appel d’offres du Programme d’investissements prioritaire du Projet pistes communautaires en appui au PNDL, approuvés par la Direction centrale des marchés publics et la Banque africaine de développement, 20 dossiers d’appel d’offres ont été lancés et le processus de contractualisation avec le secteur privé finalisé pour un montant total de 18 milliards 1 millions. F Cfa correspondant à un linéaire de 640 Km.  Dans son intervention, le ministre de Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, a reconnu que cette année, particulièrement, le programme a souffert de beaucoup de contraintes liées  au retard dans la mobilisation des contreparties. En effet, l’exécution du Fonds de développement local a connu un ralentissement avec, comme conséquence directe, la non réalisation de certains projets structurants, ainsi que celle de plusieurs microprojets, fortement attendus par les Collectivités locales, a expliqué Abdoulaye Diouf Sarr.  Qui a estimé  cette situation mérite une réponse appropriée, au moment où notre secteur cristallise toutes les attentions. Cependant, le ministre exhorte le Pndl à hâter le rythme d’intervention pour que toutes les actions validées dans son plan de travail 2016 soient mises en œuvre au profit des Collectivités locales.  Pour la bonne exécution du programme d’activités durant l’année 2016, Diouf Sarr recommande le renforcement des dynamiques attachées à la mise en place d’un système de financement intégré du développement local. Cela, note-t-il, devra mobiliser des financements alternatifs au-delà des guichets traditionnels de financement des Collectivités locales. L’innovation, la créativité et l’inventivité devront être les traits singuliers de cette recherche de financement.

Mouhamadou BA

 

 

 

 

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15