Accueil / SANTE / La Pneumonie Tue 10 Enfants Chaque Jour Au Sénégal

La Pneumonie Tue 10 Enfants Chaque Jour Au Sénégal

Dix enfants meurent chaque jour à cause de la pneumonie. C’est la révélation faite par Dr Aliou Thiongane, pédiatre à l’Hôpital d’Enfant Albert Royer.

Des chiffres qui font froid dans le dos. Selon Dr Aliou Thiongane, la mortalité infanto-juvénile tourne autour de 51 pour mille au Sénégal. Et la pneumonie représente 16 % de ces cas de décès, avec 3 % chez les nouveaux nés et 13 % chez les enfants d’un à 59 mois. En effet, pour le pédiatre à l’Hôpital d’Enfant Albert Royer, qui intervenait, hier, lors d’un panel pour le renforcement du plaidoyer pour la lutte contre la morbi-mortalité liée à la pneumonie, on estime à environ 10 décès par jour dû à cette maladie. Le Dr Thiongane renseigne que cette infection respiratoire est la principale cause de mortalité des enfants de 0 à 59 mois au Sénégal.

Selon le bulletin épidémiologique hospitalier, dans notre pays, il y a environ 131 mille cas de pneumonie qui ont été répertoriés chaque année, soit environ un pour 10 mille cas par région.

Dr Pape Moctar Faye, pédiatre à l’hôpital d’Enfant Albert Royer de Dakar estime, pour sa part, que la pneumonie est une pathologie qui représente un problème de santé publique, particulièrement dans les pays en voie développement comme le nôtre.

Il soutient que les statistiques au niveau local montrent que depuis le début de l’année près de 132 mille de cas pneumonies sont notés avec un taux de décès qui n’est pas négligeable. Puisque 12 %, affirme-t-il, des décès infanto-juvéniles, c’est-à-dire des décès qui surviennent chez les enfants âgés de 0 à 5 ans sont dus à la pneumonie.

«Ça constitue vraiment une maladie préoccupante qui mérite une prise en charge importante pour réduire le taux de décès, dans le but d’atteindre les Objectifs du développement durable (Odd)», plaide Dr Faye.

D’après un document de presse, il est noté que le Sénégal s’est engagé à atteindre les Odd d’ici 2030, notamment la cible 2 qui est d’éliminer tous les décès évitables de nouveau-nés et d’enfants de moins de 5 ans. Des progrès importants ont été ainsi réalisés entre 2000 et 2016. La mortalité maternelle infanto-juvénile est passée de 139 % à 51 % durant cette période. Cependant, souligne la source, cette progression reste insuffisante  compte tenu de la cible de 44 % que le Sénégal s’était fixé en 2015 qui était de 20 % en 2030.

Le compte à rebours du Système des nations unies (Snu) a confirmé les principales causes de la morbidité et de la mortalité infanto juvénile au Sénégal. Il s’agit principalement : des affections néonatales 45 %, de la pneumonie 12 %, de la diarrhée 8 %, du paludisme 4 % et des accidents et traumatismes 7 %.

Walf

À voir aussi

Afrique de l’Ouest: L’OOAS souhaite renforcer les capacités des laboratoires

La cérémonie d’ouverture de l’atelier des auditeurs de la CEDEAO sur le processus graduel d’amélioration des …

And Gueusseum boycotte le Pev

L’’introduction, dans la première quinzaine du mois de novembre 2018, du vaccin contre le cancer …