Accueil / CULTURE / Poésie « Eclats de lune » de Victor E. Cabrita : Une inspiration et une parole en osmose avec la nature

Poésie « Eclats de lune » de Victor E. Cabrita : Une inspiration et une parole en osmose avec la nature

C’était hier une autre fête de l’esprit à la galerie nationale des arts. L’occasion était donnée par la cérémonie de dédicace du nouveau recueil de poésies de M. Victor Emmanuel Cabrita, intitulé “ Eclats de lune ”( 88 pages/édition Silex, Paris 2006). C’était bien un nouveau recueil de poésies puisqu’il fait suite au recueil “ Arc en fleurs ” ( NEAS, collection Xalam/juillet 2006) qui a été récompensé du Grand Prix de la Fondation L.S.Senghor.

Le large public d’hommes des arts et des lettres, d’universitaires et de diplomates, se pressait hier dans la galerie nationale et découvrait dans sa grande majorité, ce talent caché de Victor E. Cabrita à travers son dernier cru “ Eclats de lune ”. Après trois décennies à la direction du collège des maristes de Hann, M. Cabrita a pris une belle “ retraite ” puisqu’elle lui permet, en dehors des sollicitations auxquelles il répond compte tenu de son expertise en matière d’éducation à la paix, d’user utilement son temps. Il le consacre en partie à revoir les écrits qu’il couchait sur le papier pour enfin les mettre à la portée du grand public sénégalais en particulier et international. Cabrita nous invite ainsi à un autre acte de générosité, celui du créateur que les nombreuses personnes qui ont pris la parole à l’occasion de cette cérémonie de lancement dédicace ont salué. Au nom de ses anciens collègues et employés du collège des maristes venus nombreux à cette cérémonie, la nouvelle directrice de l’établissement de Hann, Mme Cuenot a exprimé son bonheur pour cet autre acte de générosité que M. Cabrita pose en partageant “ une poésie touchante qui confirme un idéal d’unité et de paix, une poésie dont chacun devrait être porteur parce qu’elle est “ l’avenir du monde ”.

Pont de fraternité entre les hommes

En saluant à la suite du poète Amadou Lamine Sall, “ l’homme de culture engagé et le poète inspiré et talentueux et l’humaniste ” le ministre de la Culture et du patrimoine historique, Mame Birame Diouf, a implicitement encouragé Victor Emmanuel Cabrita a toujours avancé sur le pont de fraternité entre les hommes ”. Mame Birame Diouf a particulièrement souligné les grandes réalisations de Cabrita dans le collège des Maristes dont il a fait “ un foyer incandescent des cultures du monde, une maison de la culture universelle ”.

L’écrivain et philosophe Hamidou Dia , modérateur de la cérémonie, était à l’aise pour parler du cru “ Eclats de lune ” et de son auteur, l’ancien directeur du collège des maristes celui là même qu’il décrit comme “ une icône incontournable du paysage politique sénégalais, pédagogue doublé de bâtisseur, esthète amoureux des beaux arts, homme de culture à l’urbanité exquise ”.

Ce qui frappe d’emblée dans cette “ poésie à l’écriture tremblée et verticale, c’est la dimension cosmique de cette parole lunaire en osmose avec la nature, le lyrisme discret et l’intimisme pudique ” note Hamidou Dia. Il souligne “ le sens de la métaphore et l’image analogique dont Senghor disait qu’elle caractérise le chant africain ”.

Cabrita l’africain pourrait-on dire en référence à ce cri du cœur qu’il lance au public “ j’essaierai de rester un éducateur à la paix qui œuvre à la compréhension internationale, je voudrais rester comme ce lien entre les religions, oui je suis un nègre blanc et je voudrai que notre pays reste en harmonie avec la poésie pour cimenter la paix des cœurs et des esprits ” . C’est ce Cabrita-là que les employés du Cours Sainte Marie de Hann ont voulu honorer en lui offrant deux belles cannes sculptées, des “ bâtons de pèlerin ” symboliques pour un apôtre de la paix et du dialogue. C’est bien cet homme d’exception à qui l’Unesco a attribué en 1991 le Prix de l’éducation pour la paix.

Dans la préface qu’il a signée, le poète Lucien Lemoine a écrit “ sans me hâter, je demande la parole pour dire ma joie, mon plaisir, le plaisir que j’ai pris à lire ces “ Eclats de lune ” du cher Victor Emmanuel, à les loger sous mes paupières, à les nouer sous ma langue… ”. Voilà donc un poète en puissance qui vient de naître et qui devrait faire le bonheur des émules des belles lettres sénégalaises.


À voir aussi

Thione Seck s’épanche- Les Faux billets, Modou Kara, Youssou Ndour – Le lead vocal du Raam daan dit tout

Absent de la scène musique depuis quelques temps, Thione Seck compte signer son retour avec …

Visite de Macron au Sénégal Les acteurs culturels dévoilent la face cachée entre Paris et Dakar

 La visite du Président des français au Sénégal suscite beaucoup de réactions. Les acteurs culturels …