ACTUALITES

Point de presse des autorités tchadiennes «Deby a perdu 11 membres de sa famille, sous Habré»

  • Date : 23 juillet 2015

 Le ministre de la justice et des droits de l’homme du Tchad, Mahamat Issa Halikimi et celui de la communication, Hassan Sylla Bakari, animant un point de presse, hier, à Dakar, ont dégagé la responsabilité d’Idriss Deby sur l’arrestation de Hisséne Habré. Pourtant, ils disent que l’homme fort du Tchad pleure 11 de ses frères occis sous le règne de Habré.

Les autorités tchadiennes, notamment, les ministres de la justice et des droits de l’homme, Mahamat Issa Halikimi et de la communication, Hassan Sylla Bakari ont abordé, lors d’un point de presse, hier, à Dakar, la convocation d’Idriss Deby par les Chambres africaines extraordinaires. Selon Mahamat Issa Halikimi, Deby n’a participé, ni de près ni de loin, à l’arrestation de Hisséne Habré. Mieux, indique-t-il, l’actuel Président tchadien est déjà prêt à venir, si toutefois il est convoqué. Cependant, recadre-t-il, il n’y a aucune plainte contre lui et son frère, membre du gouvernement de l’ex-président tchadien. Pour le porte-parole du gouvernement tchadien, il y a une grande fixation sur le président Deby. «On dit faussement qu’il a été membre de la Direction de documentation de la sécurité, la fameuse DDS. Il n’a jamais été mêlé à cette machine répressive qui a fait de Déby une victime. Pis, il a perdu 11 membres de sa famille qui étaient ses propres frères, dont le ministre de l’Intérieur de l’époque, Ibrahim Deby, lâchement assassiné par le régime de Habré.

«Ce n’est pas une vengeance»

Dans un autre registre, il soutiendra qu’à l’issu de l’instruction préparatoire, Hisséne Habré a été renvoyé devant les Chambres Africaines. Les autres n’ont pas été inculpés et il estime que cela relève du fonctionnement normal des juridictions. «Ce sera un calvaire de plus, parce que beaucoup sont malades», a-t-il informé, avant de dire que le délai de 45 jours accordés aux avocats est raisonnable, au regard de la complexité du dossier. Pour sa part, le ministre de la Justice tchadien informera que ce procès, normalement, devait avoir lieu à Tchad. «Si le Tchad fait tous ces efforts, c’est pour les victimes. Et nous avons pris l’engagement de leur rendre justice. C’est l’argent du Tchad. Nous avons le droit de le réclamer. Nous le faisons pour les victimes qui ont été meurtries dans leur chair. Il n’y aurait pas un procès, si le Tchad n’avait pas levé les militaires de Habré», a-t-il dit. A l’en croire, le Tchad est soucieux que la justice soit rendue pour sa population. «Ce n’est pas une vengeance, précisera-t-il, mais le Tchad s’est engagé pour la lutte contre l’impunité et ils doivent respecter cet engagement totalement. Nous n’avons aucunement la prétention d’influencer qui que ce soit. Ce n’est pas pour faire du règlement de compte. Nous avons foi aux juges des Chambres Africaines extraordinaires.»

Cheikh Moussa SARR

Comments are closed.

Les Plus Populaire
Title
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15