Accueil / SOCIETE / Les Points focaux du MEDD à l’école du genre
Mame Thierno Niang ministre de l'environnement

Les Points focaux du MEDD à l’école du genre

Le Ministère de l’Environnement et du Développement durable a tenu un atelier de formation technique des Points focaux genre et Responsables de planification-suivi évaluation et budget des directions, agences et cellules dudit ministère. L’objectif est de d’assurer une prise en compte systématique des besoins et intérêts des femmes et des hommes dans le processus de planification et de politiques publiques aux niveaux de leurs secteurs et au profit du ministère.

Les femmes ont un rôle fondamental à jouer dans l’adoption de modes écologiquement rationnels de consommation, de production et de gestion des ressources naturelles durables. Ce rôle commence ainsi à être souligné à l’échelle internationale à partir des années 80, et particulièrement affirmé dans les années 90. La Conférence des Nations unies sur la Population et le Développement (Le Caire, 1994), de même que la Conférence des Nations unies sur l’Environnement et le Développement (Rio, 1992), soulignent en effet la contribution majeure des femmes à la gestion de l’environnement et l’Agenda 21 propose des actions pour renforcer le rôle des femmes dans le développement durable en éliminant les obstacles à leur participation, plus particulièrement dans les processus de décision. C’est en ce sens que le Ministère de l’Environnement et du Développement durable a tenu un atelier de formation technique des Points focaux  genre et Responsables de planification-suivi évaluation et budget des directions, agences et cellules dudit  ministère.

Selon Seynabou Sarr Dabo, chef de la division formation et  sensibilisation de la Direction des Eaux et Forêts, il importe de placer les femmes au centre des questions liant environnement et développement. « Leur rôle dans la gestion des ressources naturelles doit être reconnu et valorisé. Par ces actions, les femmes sont à l’origine de prises de conscience collectives des problèmes de dégradation de l’environnement : elles sont très demandeuses d’information et de formation. Cela nécessite une reconnaissance du savoir-faire féminin en matière de gestion des ressources naturelles, mais aussi une maîtrise des impacts spécifiques des mauvaises pratiques adoptées par les femmes sur la dégradation de l’environnement », dit-elle. A l’en croire, la mise en œuvre de la Stratégie nationale pour l’Equité et l’Egalité de Genre (SNEEG) interpelle tous les acteurs de développement, au premier rang desquels les ministères sectoriels.

« L’objectif de cet atelier est de renforcer les capacités des nouveaux points focaux genre, des responsables des budgets et de la planification au niveau de chaque service du MEDD, dans les domaines de l’analyse du niveau de la prise en compte du genre et de la programmation d’initiatives en matière de Programmation, faire un recadrage pratique de la PBSG et identifier les points d’ancrage de la dimension genre dans le processus de planification et de programmation », fait-elle savoir.

 

Ngoya NDIAYE

À voir aussi

Louga : La mafia des bœufs démantelée

Depuis un semestre, des disparitions d’encornés dérobés au Djoloff, zone traditionnelle d’élevage, sont signalées. De …

Accident: Plus d’un million de personnes tuées

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a présenté son rapport 2018 sur les accidents de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *