Accueil / POLITIQUE / Polémique autour de la réduction du mandat présidentiel «Il n’y a Dieu qui ne fait pas du Wax Waxeet», dixit Youssou Touré

Polémique autour de la réduction du mandat présidentiel «Il n’y a Dieu qui ne fait pas du Wax Waxeet», dixit Youssou Touré

 Au sujet de la réduction du mandat présidentiel de Macky Sall, le coordonnateur des enseignants Apr affirme qu’il ne s’est jamais opposé à la volonté du «dieu» de l’Apr. Mais pour Youssou Touré, il n’y a que Dieu qui ne fait pas du «Wax Waxeet».

 La réduction du mandat présidentiel de Macky Sall fait toujours débat. Dans son propre camp, certains cadres l’implorent de ne pas se plier à sa promesse électorale de réduire son mandat de 7 à 5 ans. Pour Youssou Touré, par exemple, s’il ne tenait qu’à lui, le successeur de Wade allait faire 7 ans, comme l’ordonne la Constitution. Pourquoi ne pas se dédire ? Car le secrétaire d’Etat à l’alphabétisation est d’avis qu’il n’y a que Dieu qui ne fait pas du «Wax Waxeet». «Même le prophète Mouhamed (Psl) faisait des erreurs et il était rappelé à l’ordre par l’Ange Djibril. Seul Dieu symbolise la perfection humaine et ne se dédit jamais», s’esclaffe Youssou Touré, en conférence de presse, hier, au siège de l’Apr. Et le président du Réseau des enseignants de l’Apr de constater, pour s’en désoler, que Me Wade a rendu compliqué et très complexe le «Wax Waxeet». Toutefois, Youssou Touré préfère danser le tango avec son mentor de président de la République : «si Macky Sall décide de réduire son mandat, je ne peux que me ranger derrière sa volonté», a-t-il expliqué. Tout en précisant qu’il n’est pas question pour lui de remettre en cause la parole du président Sall. «Je n’ai jamais dit que Macky Sall doit faire 7 ans», réagit-il, pour s’offusquer d’une certaine presse qui lui prêterait «à confusion» une position de militer pour un septennat. Toutefois, estime le patron des enseignants Apr, il appartient aux constitutionnalistes de nous éclairer sur la question, en nous édifiant sur l’applicabilité ou non de cette réduction au présent mandat. «Mais, nous nous plions à cette décision de Macky Sall qui est comparable à Nelson Mandela», tient-il à préciser. Non sans rappeler que le pouvoir n’est pas une fin en soi pour l’Apr. Avant d’affiner sa pensée : «nous ne sommes pas des pourvoiristes et rien n’a changé dans nos habitudes. Bien au contrairen nous sommes plus à l’aise à l’opposition qu’au pouvoir aux délices duquel nous n’avons jamais goutés.»

Mouhamadou BA

À voir aussi

Khalifa-Guirassy: Une alliance en vue

 L’ancien maire de Kédougou (2009-2014) a en effet rendu visite à ce dernier, à la …

Cour suprême: Khalifa jugé le 20 décembre

La Cour suprême a enrôlé l’affaire Khalifa Sall relative à la Caisse d’avance de la …