Accueil / ACTUALITES / Polémique sur le dispositif de controle- le CDC sous controle de la Cour des comptes et de l’Ige

Polémique sur le dispositif de controle- le CDC sous controle de la Cour des comptes et de l’Ige

La caisse des dépôts et de consignations (cdc) est bien soumise à un dispositif de contrôle et de gouvernance, d’après le ministère de l’économie des finances et du plan. la cour des comptes et l’Inspection générale d’état (Ige) passent au peigne fin la gestion de la caisse que dirige maintenant le frère du chef de l’état, Aliou Sall.

La Caisse des Dépôts et de Consignations n’échappe pas aux corps de contrôle comme toutes les autres structures étatiques. La précision est du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan qui réagissait par rapport à des informations diffusées sur les règles de gouvernance et les modalités de contrôle de la structure que dirige désormais le frère du président de la République, Aliou Sall.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, on souligne que la Caisse demeure dans le champ de contrôle des différents corps de l’Etat, notamment la Cour des Comptes et l’Inspection Générale d’Etat. «Le Directeur Général a l’obligation de faire chaque année un rapport sur la mise en oeuvre des directives issues des missions du contrôle, soumis à l’appréciation de la Commission de Surveillance», indique-t-on dans le document. D’après toujours le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, la Cdc dispose aussi des outils de gestion que le Directeur Général ne peut contourner. «La Caisse dispose d’un manuel de passation des marchés combiné au renforcement de la gouvernance par la création d’un Comité d’investissement (constitué de personnes ayant l’expertise qui examinent tous les projets d’investissement avant leur soumission à la Commission de Surveillance), d’un Comité d’audit et de risques, ainsi que d’outils de gestion et de pilotage approuvés par la Commission de Surveillance dont les pouvoirs et prérogatives ont été renforcés», renseigne le ministère de l’Economie.

Pour rendre la Caisse plus performante et dynamique, le gouvernement a apporté récemment des innovations. Ainsi, précise la même source, «pour mieux adapter l’organisation et le fonctionnement de la Cdc au contexte actuel qui a connu des évolutions notables marquées par l’émergence de nouvelles priorités en matière de développement économique, social et d’opérations requérant une protection accrue des fonds des tiers, une loi avait été adoptée par l’Assemblée nationale le 30 juin 2017 et promulguée le 15 juillet 2017».

En effet, ces textes s’inspirent des référentiels juridiques d’institutions similaires tout en tenant compte de la spécificité du Sénégal. A travers cette innovation, les autorités visent également à renforcer la gouvernance de la Caisse en adoptant les meilleures pratiques qui permettent à l’institution d’être aux normes et standards d’investisseurs institutionnels similaires et de mieux sécuriser ses interventions. C’est une manière de préserver l’équilibre financier et les ressources des tiers déposants.

L’As

À voir aussi

Le 4 avril dernier et le jour de la Tabaski, deux dates qui ont failli être inoubliables

Le quotidien le Témoin informe que Dakar a échappé, à deux reprises, à un projet …

Préparatifs du Magal de Touba- Les 100 millions qui vont faire beaucoup de bruit

Le grand Magal de Touba est prévu officiellement le 08 novembre prochain. Les préparatifs vont …