Accueil / ACTUALITES / POLICE, GENDARMERIE ET FORCES ARMÉES- Un effectif vieillissant

POLICE, GENDARMERIE ET FORCES ARMÉES- Un effectif vieillissant

Le président de la République doit-il revoir l’âge de la retraite dans les corps militaires et paramilitaires ?  En tout cas, l’effectif est vieillissant. Beaucoup d’entre eux seront à la retraite dans cinq années car ils auront soixante ans. Certes, ils ont beaucoup donné mais il y a toujours des choses à offrir, pour les nouvelles générations.  La question mérite d’être posée, si l’on regarde de plus près, toutes ces personnes qui sont au seuil de la retraite.  Un chiffre qui fait frémir. La Police, la gendarmerie et les forces armées sont les plus concernées. Beaucoup de ces gradés ne portent pas leur âge car ce sont des gens toujours actifs et très  professionnels. Et ce qui fait mal, c’est que le système des Nations-Unies n’hésite pas à les enrôler à la moindre occasion à cause de leurs belles années d’expérience professionnelle. Ils sont gracieusement rémunérés alors que le Sénégal peut leur offrir les conditions d’une bonne retraite à la dimension de leurs talents.  Pour des raisons de sécurité, ils doivent être maintenus sur le territoire sénégalais et non « monnayer leurs métiers » ailleurs. La sécurité a un prix. Mais avec du 100% Sénégalais, on peut faire des merveilles. Et apporter un plus à la marche du monde.  Dans un monde où chaque pays affine sa stratégie face à des nouvelles menaces. Aujourd’hui, le sous-développement, la famine, ces  maux importés font place au terrorisme, cybers-attaques, délinquance, sous toutes ses formes. Et le génie sénégalais n’est plus à démontrer. La crème de la police, de la gendarmerie, des forces armées, de la santé, part laissant ainsi un vide difficile à combler. Et de plus en plus de jeunes se retrouvent dans des métiers, qu’ils n’embrassent plus par vocation ou par passion. Ces vétérans ont donné le meilleur d’eux-mêmes en se surpassant. Il ne faudrait donc pas les laisser « vieillir » alors qu’ils ont toujours des idées, de l’énergie à donner. En plus, il faut former beaucoup de jeunes, pour leur expliquer les rudiments de ces métiers, socle d’un développement durable à large échelle. Sans quoi, c’est tout l’avenir d’un pays qui est menacé. Il suffit de voir comment les vétérans de la politique se maintiennent, et le tour est joué. La sagesse est une qualité qui se raréfie dans ces corps de métier.

Ndèye DIAW

À voir aussi

Terrorisme- Une menace « imminente » à Dakar

Selon une note des autorités américaines transmise hier à ses ressortissants vivant au Sénégal, des …

Rapport inquiétant de l’Asred sur les prisons ‘’17 % des anciens détenus risquent de plonger facilement dans le terrorisme’’

L’Association pour le Soutien et la Réinsertion sociale des Détenus alerte sur le ‘’traitement inhumain’’ …