Accueil / ACTUALITES / Pont Sénégal-Gambie: L’inauguration est prévue en janvier 2019

Pont Sénégal-Gambie: L’inauguration est prévue en janvier 2019

Le pont entre le Sénégal et la Gambie est fin prêt. Les entrepreneurs en ont donné l’assurance au président Adama Barrow, qui effectuait hier, une visite de terrain. Ce, pour constater de visu l’état d’avancement des travaux.

Tout est fin prêt pour livrer l’ouvrage en janvier 2019, informe le journal gambien The Point, visité par Rewmi Quotidien. “Les travaux concernant la fondation, les bouchons de piles et les piliers ont été achevés á 100%. Les piliers sont à 93% achevés tandis que le pont prévu pour novembre 2018 est à 67% achevé”, explique au Président Gambien le gestionnaire de projet, Lamin Bojang.

Le pont long de 1.8 kilomètre, est élevé à plus de 5 étages. Il a été conçu pour accueillir le passage de la plupart des vaisseaux tandis que les mâts plus longs peuvent facilement être pliés afin de passer sous le pont. Les ingénieurs l’ont décrit comme étant l’un des plus grands ponts de la sous-région. 57% des travailleurs sur le site sont Gambiens, 18% des expatriés et 25% sont des citoyens de la Cedeao.

Censé mettre un terme à l’enclavement de la Casamance, le pont, infrastructure sous-régionale a toujours été rejeté par la partie gambienne, Yaya Jammeh en particulier.

Après son élection à la magistrature suprême, il y a un an environ, le président gambien Adama Barrow avait pris l’engagement de soutenir la construction du pont prévu sur le fleuve Gambie pour faciliter le déplacement des populations entre les régions du nord et celles du sud du Sénégal. La Banque africaine de développement (BAD) a financé la construction de ce pont dont les travaux avaient été lancés en 2016.

M. BA

À voir aussi

« Faut alléger les peines pour les violeurs »: Ces propos de « Che » qui choquent

Invité à la télé 7Tv, Moustapha Fall, Che a tenu des propos sur le viol …

Pas de baisse du prix de l’électricité

Les Sénégalais qui espéraient une baisse du prix de l’électricité peuvent encore déchanter. Le ministre …