Accueil / SOCIETE / POSE DE LA 1ère PIERRE DU MUSEE DE THIOWOR : En souvenir du dernier tirailleur Abdoulaye Ndiaye

POSE DE LA 1ère PIERRE DU MUSEE DE THIOWOR : En souvenir du dernier tirailleur Abdoulaye Ndiaye

LOUGA : Madame Viviane Wade était, mercredi dernier, à Thiowor (département de Louga) pour procéder à la cérémonie de pose de la première pierre du musée Abdoulaye Ndiaye. Il s’agit de la case du dernier tirailleur sénégalais et même africain décédé le 10 novembre 1998.

Source le Soleil
Un hommage a été rendu à cet ancien combattant de la guerre 14-18, par l’association des amis du musée des forces armées (Asamu), par la création d’un musée en son honneur. C’était en présence du chef d’état-major général des armées, le général Abdoulaye Fall, de plusieurs officiers et d’invités, parents, amis du défunt et des populations du village. Accueillie par le gouverneur El Hadj Diallo et le préfet du département, Mame Gor Diop, Mme Viviane Wade a souligné que « ce tirailleur doit inspirer la génération actuelle, en ce sens qu’il a toujours servi les intérêts de la collectivité pour la défense de son honneur, mais aussi celui de la France. Il était un symbole de mémoire et d’admiration ». A l’en croire, cette cérémonie est pleine de significations. « D’abord, c’est une façon de célébrer un retour triomphal dans son village natal d’un héros oublié ». Pour Mme Wade, ce musée Abdoulaye Ndiaye est une opportunité offerte à Thiowor de s’ouvrir à l’extérieur. Il permet également à la jeunesse de s’y recueillir, s’y retrouver et de reprendre courage devant les difficultés de la vie ».

Pour elle, il faut sortir de l’oubli et magnifier les actes de ces hommes de notre pays. « D’ailleurs, le chef de l’Etat l’a si bien compris qu’il a institué la journée du tirailleur sénégalais ». Dans cette œuvre en direction du héros de Thiowor, l’Asamu a accepté bénévolement de s’investir pour la sauvegarde et la conservation de notre patrimoine historique et du souvenir des tirailleurs. Pour la présidente de la Fondation du Patrimoine du Sénégal, ce mémorial sera un haut lieu de pèlerinage. Aussi, a-t-elle demandé aux populations de mettre à profit l’expertise locale, notamment l’artisanat. « Il appartiendra aussi aux femmes de Thiowor d’entretenir ce mémorial qui sera la vitrine du village. Pas de plastiques ; le président de la République et moi-même vous le demandons », a-t-elle lancé. Devant cette forte mobilisation des populations de la Communauté rurale de Léona, Mme Wade a loué les qualités de l’homme aujourd’hui disparu. « Cet homme qui, aussitôt retourné chez lui, n’a pas attendu pour se fondre parmi les siens et reprendre ses fonctions de cultivateur. Donc, voilà un homme valeureux qui doit inspirer la génération actuelle, parce qu’il a toujours servi les intérêts de la collectivité pour la défense de son honneur, mais aussi celle de la France ». L’épouse du chef de l’Etat a aussi demandé aux autorités administratives et locales de soutenir ce projet qui va être un des maillons de la relance touristique dans la région de Louga. « Si cela est fait, Abdoulaye Ndiaye pourra reposer en paix, car son vœu de voir Thiowor s’épanouir aura été exaucé », a-t-elle dit. Pour le général de division, Abdoulaye Fall, « le musée des forces armées est un service chargé de sauvegarder et de conserver notre mémoire de combattant pour que personne n’ignore ou n’oublie les hauts faits d’armes de nos soldats au service de la patrie ». Le Cemga a indiqué que loin de s’y complaire, il s’agit plutôt de permettre à la jeunesse de puiser les ressources nécessaires à l’accomplissement d’une mémoire et à l’édification d’un patriotisme et d’un esprit civique pour en faire des acteurs de développement et d’intégration des peuples ». Pour le Général de division, le comportement d’Abdoulaye Ndiaye au combat ne peut s’expliquer que par quelques points de vue que ses camarades partageaient. « Nous ne représentons pas seulement la France, mais une race et une culture bardées sur la sauvegarde de l’honneur ».

Mémorial Abdoulaye Ndiaye

Le mémorial de la Case du dernier tirailleur est un projet de l’association des amis du musée des Forces armées. Le projet global comprend une case où seront établis les effets laissés par le défunt combattant. Puis il y aura une case où les objets d’art réalisés par les villageois seront exposés. Tout sera entouré d’un mur de 59 mètres linéaires de long et 2,20 mètres de haut érigé sur l’emprise où seront implantées les deux cases. L’habillage en maçonnerie de la cuisine et des toilettes du défunt tirailleur y est prévu ainsi qu’un bâtiment de quatre pièces, construit au profit de sa famille. Présentement, la tranche ferme est en cours de réalisation, comprenant deux cases et le mur de clôture. Cela pour un coût estimé à 12 millions de francs. Le chef de l’Etat et l’état-major général des armées ont déjà financé la tranche ferme pour une valeur de 5 millions pour un délai d’exécution de deux mois. Pour le reste, l’Asamu est en train de chercher des partenaires pour l’achèvement de l’ouvrage. Abdoulaye Ndiaye était membre du contingent du cercle venu de Louga. A l’issue de son service, il retourna dans son terroir, Thiowor, de la manière la plus naturelle, après avoir accompli son devoir avec honneur et courage. Selon Mansour Bouna Ndiaye, vice-président de l’Asamu, l’ancien combattant aimait raconter sa vie militaire. « Ce mémorial est un patrimoine du Gandiol », a-t-il fait comprendre non sans remercier le chef du village pour tous les honneurs qu’il lui a rendus et a déclaré Mme Viviane Wade citoyenne d’honneur de Thiowor. Thiowor est un village situé à une trentaine de kilomètres de Louga, dans l’arrondissement de Sakal, à la lisière de la région de Saint-Louis, et contigu à Diokoul (village d’origine de la famille du président de la République, Me Abdoulaye Wade). Les populations ont portés à l’attention de Mme Viviane Wade certaines doléances relatives à l’électrification, la clôture de l’école, de la case des tout-petits.


À voir aussi

Mort de Fallou Sène: Me Assane Dioma avocat de la famille

Les parents de feu Fallou Sène, tué par balle lors des affrontements entre forces de …

Revue de presse des journaux du samedi 19 mai

Les journaux parus ce samedi reviennent sur la crise qui secoue les universités publiques suite …