téléchargement (3)

POUR 2.000 F CFA- Des agresseurs tuent un individu et écopent de la perpétuité

Travaux forcés à perpétuité, telle est la peine que le président des Chambres criminelles a infligée aux accusés. Ils ont été reconnus coupables des faits d’association de malfaiteurs, vol en réunion avec usage d’arme et meurtre.

Les juges de la Chambre criminelle de Dakar ont condamné, hier, des agresseurs à perpétuité. Il ressort des débats d’audience que dans la nuit du 20 au 21 novembre 2010, Mamadou Almon Bodian, aidé par d’autres personnes, les nommés Samba Diop, Mame Mor Fallou Samb, Khalilou Diagne ont été conduits au Commissariat du Point E vers les coups de minuit. Selon lui, alors qu’il était devant son domicile, il a aperçu son frère complètement dévêtu. Interrogé, ce dernier lui a notifié qu’il venait d’être victime de vol et les agresseurs étaient fortement armés. Ainsi, ils l’ont malmené avant de lui arracher son téléphone portable, entre autres effets personnels. Sans perdre de temps, ils se sont lancés à la recherche des malfaiteurs. Ils en ont appréhendé trois avant que l’autre ne prenne la fuite. Selon la victime Maurice Valentin Sambou, il a été encerclé par les malfaiteurs dont l’un lui a posé un couteau sur le cou avant que l’autre ne lui assène un coup de pierre. Ce, pour permettre au troisième de lui enlever son pantalon en emportant ainsi tous ces effets. Quelques heures plus tard, le nommé Alassane Mbengue se présentait dans le commissariat pour y signaler le décès de son neveu Doudou Makhtar Niang poignardé durant cette même nuit. Il faut dire que le certificat de genre de mort révèle une mort accidentelle suite à un choc, hémorragique à la suite d’une plaie abdominale par arme blanche. Selon toujours le document scientifique, le décès serait consécutif à une coagulation intravasculaire disséminée post opératoire.

Interrogés, les mis en cause ont tous reconnu les faits à l’exception de Mame Mor Fallou Sambou. Revenant sur les faits, Khalil Diagne, un des malfaiteurs, dira d’emblée qu’il n’avait pas l’intention de donner la mort. À l’en croire, ils étaient à bord d’un taxi lorsqu’ils ont aperçu deux couples. Ils se sont attaqués à eux en ciblant particulièrement la victime qui leur a opposé une résistance. Sur ce, ils l’ont maitrisé avant de l’assener un coup de couteau dans la région lombaire. Cependant, devant le juge, hier, il a nié les faits arguant qu’il n’avait ni couteau ni pantalon. Après leur forfait, ils se sont rendus à Grand-Dakar où ils ont rencontré un individu qu’ils ont menacé avec leurs armes avant de le dépouiller. Mor Fallou Samb a abondé dans le même sens que son prédécesseur en soutenant que ce sont Ngouda Cissé et Khalil qui étaient détenteurs de couteaux mais, il ignore qui d’entre eux a administré le coup fatal à la victime.

Samba Diop, né en 1972, avait pris la fuite avant d’être appréhendé à Mbour avait révèle à l’enquête que c’est lui qui s’est agrippé au cou de Doudou Makhtar Niang afin de permettre à Khalil de le tuer alors qu’à la barre il indique ne pas connaitre Khalil Diagne. Entendu également, Ngouda Cissé a déclaré connaître que Samba Diop parmi ses coinculpés. Il renseigne que ce dernier l’a injustement impliqué dans ces faits à cause d’un conflit les ayant opposé dans le passé. Avec un couteau, il a contraint le susnommé à lui remettre la somme de 2000 F Cfa et qu’ils se sont ensuite attaqués à Maurice Sambou en lui prenant son téléphone portable ainsi que son pantalon. Dans ses réquisitions, l’avocat général déclare que les accusés sont connus de tous les commissariats de police à cause de leur passé pénal.

S’agissant de cette affaire, l’avocat général renseigne que les accusés ont été pris la main dans le sac et le corps du délit a été retrouvé en devers eux. Sur ce, le meurtre ne souffre d’aucune contestation car la victime est morte suite à ses blessures. Pour cela, il demande qu’ils soient déclarés tous coupables et de les condamnés aux travaux forcés à perpétuité. La défense trouve sévère le réquisitoire du parquet. Ainsi, ont-ils plaidé pour l’acquittement pur et simple. Cependant, en rendant sa décision, le président de la Chambre criminelle de Dakar les a déclarés coupables avant de les condamner aux travaux forcés à perpétuité.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

accident_162-285x200

GRAVE ACCIDENT A LINGUERE- 2 morts et 29 blessés

Les populations de Diam Diale sont dans l’émoi et la consternation. Pour cause, un accident …