SOCIETE

Pour 5,6 kg de Yamba Ibrahima Ndiaye écope 10 ans de travaux forcés

  • Date: 9 juillet 2015

 Le Président de la Chambre criminelle de Dakar a eu la main lourde avec Ibrahima Ndiaye qu’il a condamné à 10 ans de travaux forcés. Reconnu coupable de trafic de drogue, il doit également payer une amende de 2 millions de nos francs. 

La chambre criminelle de Dakar a ouvert, hier, le dossier d’Ibrahima Ndiaye dont les faits remontent au 21 janvier 2010. Les éléments du commissariat de Pikine exploitant une information faisant état de l’existence d’un trafiquant dans le quartier, se sont transportés sur les lieux où ils saisiront 5,6 Kg de chanvre indien et la somme de 43.000 francs appartenant au nommé Ibrahima Ndiaye dit Vieux. Interrogé, il a reconnu sans ambages les faits, arguant que la quantité initiale de la drogue était de 10 kg, soit 600.000 francs. Il indiquera aux enquêteurs que son fournisseur est son voisin d’en face qui répondait au nom de Pape Samba. Ainsi, a-t-il été placé sous mandat de dépôt, avant d’être présenté, hier, au juge de la chambre criminelle de Dakar. A la barre, l’accusé a donné une autre version des faits. Selon lui, il fumait du Yamba, mais il a arrêté depuis 2000. Et que la drogue trouvait chez lui appartient à Pape Samba. Mais, le juge lui a opposé son passé pénal. A l’en croire, l’accusé, marié, père de six enfants et âgé aujourd’hui de 57 ans, a été arrêté à plusieurs reprises pour les délits de vol et d’agression.

Lors de son réquisitoire, l’avocat général a indiqué que l’accusé n’a pas mesuré la gravité des faits qui lui sont reprochés et ses arguments selon lesquels la drogue appartient à son voisin ne sauraient prospérer. C’est la raison pour laquelle, le maître des poursuites a requis une peine de 18 ans de travaux forcés. Parce que, renseigne-t-il, les enquêteurs avaient déjà des échos sur le trafic de drogue auquel s’adonnait le sieur Ibrahima Ndiaye. C’est la raison pour laquelle lorsque ces derniers se sont présentés chez lui, il a pris la peine d’indiquer aux agents enquêteurs là où il avait caché le chanvre indien. De son côté, l’avocat de la défense a déclaré que le passé pénal de son client ne doit pas être un motif de condamnation dans cette présente affaire. «Il vous a dit qu’il s’est repenti et donc le juge ne doit pas fonder sa décision sur son passé pénal. C’est la raison pour laquelle, je vous demande son acquittement pur et simple. A défaut, je demande au juge d’être indulgent à son égard», a-t-il plaidé. En rendant sa décision, le Président a déclaré l’accusé coupable, avant de le condamner à 10 ans de travaux forcés. Il doit également payer une amende de 2 millions de nos francs.

Cheikh Moussa SARR

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15