Prison Rebeuss

POUR AVOIR ARRACHÉ LA CHAINE EN OR D’UNE FILLE SUR LA CORNICHE Saliou Dramé écope de 10 ans de travaux forcés

Marchand ambulant de son état, Saliou Dramé a écopé, hier, d’une peine de 10 ans de travaux forcés. Il a comparu à la barre des chambres criminelles pour répondre des délits d’association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec usage d’arme et de violence.

10 ans de travaux forcés, telle est la peine qu’a écopée, hier, Saliou Dramé. Marchand ambulant de son état, il a été attrait à la barre des chambres criminelles de Dakar pour répondre des délits de vol en réunion commis la nuit avec usage d’arme et de violence et d’association de malfaiteurs. Les faits remontent au 24 avril 2010. Ce jour-là, les éléments de la Brigade d’intervention rapide du Commissariat de Dakar, en faction au niveau de la Corniche ont interpellé Saliou Dramé qui venait juste de commettre une agression. Fouillé, les policiers ont trouvé par devers lui la chaîne en or et un couteau. Interrogé sur le coup, il a reconnu les faits avant de dire qu’il a des acolytes nommés Zing et Kha. Cependant, il a commencé a nié les faits lors de son interrogatoire de fond. Pourtant, en cours d’enquête, trois (3) parties civiles s’étaient présentées pour dire avoir été victimes d’agression dans les mêmes circonstances au niveau de la Corniche.

Mieux, une d’elle l’a formellement reconnu. Devant les enquêteurs, l’accusé a reconnu avoir soustrait le collier sur sa victime nommée Serena. Saliou Dramé a soutenu encore qu’avec sa bande, ils ont soustrait frauduleusement des téléphones portables, chaîne en or, photos, entre autres, objets de valeur toujours sur la Corniche. En effet, leur modus operandi consiste à se retrouver sur la Corniche pour agresser après s’être regroupés dans les grottes.

Cependant, entendu, hier, par le juge, Saliou Dramé a déclaré qu’il était seul au moment de son arrestation. « J’étais parti à la plage et c’est à mon retour que j’ai croisé sur la Corniche la dame dont vous parlez. Je lui ai arraché sa chaine en or. C’est sur ces entrefaites que la dame a crié et des personnes sont venues à son secours. J’ai pris la fuite avant d’être rattrapé quelques mètres après », a-t-il déclaré à la barre. Sur la question du juge de savoir pourquoi il a choisi d’être un agresseur, Saliou Dramé a déclaré qu’il est un marchand ambulant. « Ce jour-là, mon bailleur me demandait de lui payer sa location et comme je n’avais pas d’argent, j’ai opté pour le vol. Je devais lui remettre la somme de 25.000 F Cfa », a-t-il dit. À l’en croire,  il regrette vraiment ce qui s’est passé. Pour sa part, le maître des poursuites a soutenu que les faits ne souffrent d’aucune contestation.

Selon le parquetier, Saliou Dramé portait effectivement une arme qui a été mise sous scellée. En effet, dit-il, le vol en réunion est établi ainsi que la violence parce que la chaine a été arrachée par le mis en cause. « Il s’agit d’un vol avec port d’arme mais pas avec usage d’arme. C’est pourquoi, je vous demande de disqualifier le vol en réunion commis la nuit avec usage d’arme et de violence en vol commis la nuit avec port d’arme et violence », a dit le parquetier qui a demandé au tribunal de déclarer l’accusé d’association de malfaiteurs, vol en réunion avec port d’arme. Et avec la confusion des peines, de le condamner à 12 ans de travaux forcés. Cette peine requise par le maître des poursuites semble être trop sévère pour la défense. Selon la robe noire, il n’y a rien dans ce dossier qui nous montre que l’accusé a été accompagné par d’autres personnes. Il n’y a pas d’association de malfaiteurs en l’espèce. « Dans ce dossier, il n’y a que des suppositions. Cependant, mon client a reconnu avoir arraché la chaine en or. C’est la raison pour laquelle, je vous demande de requalifier les faits en vol et de lui faire une application bienveillante de la loi », a plaidé la défense. En rendant sa décision, le juge a déclaré le prévenu coupable avant de le condamner à 10 ans de travaux forcés. Le tribunal a également réservé les intérêts de la partie civile qui, on le rappelle, est en France pour poursuivre ses études.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

images

POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA LOCALITE « And Défar Parcelles » s’engage

Journées de consultations gratuites, sensibilisation des populations, sont, entre autres, les activités qui ont été …