SOCIETE

Pour avoir tabassé une prostituée Une dame risque un an de prison ferme

  • Date: 14 novembre 2015

Un an de prison ferme, telle est la peine que la dame N. F. Lô encourt. Elle a été attraite à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar pour Coups et blessures volontaires (Cbv) sur une dame entrainant une Incapacité temporaire de travail (Itt) de 21 jours. Le verdict est attendu pour le 16 novembre prochain.
Le représentant du ministère public a requis, hier, une peine d’emprisonnement d’un an ferme contre la dame N. F. Lô. Cette dernière est poursuivie pour le délit de Coups et blessures volontaires (Cbv) sur une prostituée. S’agissant des faits, la mise en cause a soutenu qu’elle a divorcé mais elle vit avec ses cinq enfants dans son domicile. Face à la cherté du loyer, la dame a sous-loué une chambre à T. Thiam qui, selon elle, exerce le métier de prostituée. Dans son domicile, indique-t-elle, les hommes circulent à n’importe quelle heure. « L’appartement ressemble à une auberge. Chaque fois qu’un homme sort, un autre entre. Vivant avec mes enfants mineurs, j’ai dit à T. Thiam que je ne pouvais plus accepter cela », narre la prévenue.
Cependant, la remarque faite par la dame va installer une haine viscérale entre ces deux nommées. Pis, elles se querellent chaque fois qu’elles se croisent dans la maison rendant ainsi l’atmosphère invivable. C’est sur ces entrefaites qu’une bagarre éclatera entre les deux voisines. Ce jour-là, la plaignante a reçu des coups alors qu’elle était au sol. Il faut dire que ces coups ont entrainé une Incapacité temporaire de travail (Itt) de 21 jours.
« La dame a failli me tuer »
Devant les juges du Tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, la plaignante a déclaré : « La dame m’a frappée jusqu’à ce que je sois évanouie. Elle voulait me tuer. N’eut été l’intervention de mes voisins qui sont venus à ma rescousse avant de m’amener à l’hôpital, les choses allaient s’empirer. J’ai dû mon salut à nos voisins qui sont venus à mon secours avant de me transporter à l’hôpital ». Entendues en qualité de témoin dans cette affaire, les deux dames ont confirmé les allégations faites par la victime. Ainsi, l’avocat de la partie civile a réclamé la somme d’un million de nos francs en guise de dommages et intérêts. Pour sa part, le représentant du parquet a soutenu que les faits ne souffrent d’aucune contestation. Selon lui, la plaignante a été humiliée par la prévenue alors qu’elle payait régulièrement son loyer. C’est sur ces observations qu’il a requis une peine d’emprisonnement d’un an ferme contre la dame N. F. Lô. La réquisition du parquetier a été battue en brèche par les avocats de la défense qui ont demandé aux juges de requalifier les faits en violences légères. Et pour cela, les robes noires ont plaidé pour une application bienveillante de la loi. Pour étayer sa plaidoirie, la défense a rappelé au tribunal que leur cliente est une délinquante primaire qui n’a jamais eu maille à partir avec la justice. Les juges se sont accordés un délai de réflexion avant de mettre l’affaire en délibéré pour jugement devant être rendu le 16 novembre prochain.

Cheikh Moussa Sarr

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15