images (8)

Pour avoir violé la résidence de l’ambassadeur de la Rdc Un jeune vendeur de café Touba atterrit à la police

 Agé de 20 ans, un jeune garçon a été conduit au commissariat de la Médina, pour tentative de vol avec escalade, et non-respect à l’inviolabilité consulaire. En effet, ce sont des membres du bureau consulaire de la République démocratique du Congo (Rdc) qui ont saisi la police, arguant que le jeune s’est introduit dans l’ambassade de manière illicite.

Vendeur de café de Touba, Alpha Omar Sarr a été conduit au commissariat de la Médina par des membres du bureau consulaire de la République démocratique du Congo (Rdc) qui lui reprochent une tentative de vol avec escalade, et non-respect à l’inviolabilité consulaire. A en croire les plaignants, Alpha Omar s’est nuitamment invité dans la résidence officielle de l’ambassadeur de la Rdc, dans l’intention d’y dérober quelque chose. Mais, sa présence a été vite perturbée par un des vigiles, Fabrice Ndicko, lequel a été alerté par le grincement de la porte du garage. Venu s’enquérir de la situation, le vigile constatera surprendra au milieu des véhicules de service, un jeune garçon qui tentera de prendre la fuite. Mais, arrêté par les gardiens de la résidence, il sera donc conduit devant les limiers.

Au commissariat de Médina, le responsable du protocole de l’Ambassade de la Rdc au Sénégal est revenu sur les circonstances de l’arrestation du mis en cause. «Au vu des privilèges que nous accorde la convention de Viennes, nous ne pouvons pas ne pas apporter ce problème à la connaissance des autorités sénégalaises. L’Ambassade sollicite auprès des autorités sénégalaises les mesures nécessaires, car c’est la sécurité des personnes qui est en jeu et jusqu’à présent, nous ignorons les véritables motivations du mis en cause», a-t-il déclaré, précisant, être mandaté par l’Ambassadeur pour suivre l’affaire. Entendu par les limiers, Alpha Omar arguera avoir été tenaillé par la faim qui l’a poussé à investir les lieux en quête de quelque à se mettre sous la dent. Il précisera n’avoir pas d’interlocuteur ni trouvé un point où il pouvait manger. Mieux, il demandera pardon, mais cela ne lui permit pas d’échapper à un déferrement au parquet, au terme de sa garde à vue de 48 heures. Il sera fixé sur son sort, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, si le maître des poursuites le place sous mandat de dépôt.

Cheikh Moussa SARR   

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …