Accueil / RELIGION / Pour conjurer la perte des valeurs Une association plaide l’enseignement religieux

Pour conjurer la perte des valeurs Une association plaide l’enseignement religieux

Les comportements en déphasage avec la vraie culture des Sénégalais n’en finissent plus de heurter la foi des observateurs. Aussi, l’Association pour la revalorisation de la paix (Il Hamous Salam) a-t-elle demandé, lors d’une rencontre avec la presse, la revalorisation de l’enseignement religieux au Sénégal, gage de la sécurité sociale.

 Le degré  de dégradation des mœurs a atteint des dimensions catastrophiques dans notre pays. Pour y parer, seul l’enseignement religieux s’impose dans nos écoles. Telle est l’intime conviction de l’Association pour la revalorisation de la paix (Il Hamous Salam). Interpellant le gouvernement d’Aminata Touré, la chargée de l’organisation de cette structure, Coumba Sangharé, dit vouloir bénéficier de son accompagnement. «Nous avons des projets de modernisation des écoles coraniques, la création de daaras modernes (français, arabe, anglais) à l’horizon 2015 et la mise sur pied d’une mutuelle de santé pour les daaras», a-t-elle révélé. Dans le but d’ancrer dans sa vocation, l’association a mené, depuis sa création, plusieurs activités de solidarité envers les couches vulnérables de la population.

Faisant de la paix sociale son credo, Il Hamous Salam compte s’engager, désormais, dans l’installation de la paix dans tout le Sénégal, surtout dans les zones de tensions comme la Casamance. «C’est pourquoi, nous avons tenu à féliciter Son Excellence, M. Macky Sall, président de la république du Sénégal, pour son discours de paix livré à Ziguinchor, lors de sa dernière visite dans la capitale du sud. Allocution qui suscité beaucoup d’espoir chez les casamançais tenaillés par un conflit de plus de 30 ans qui n’a que trop duré. Nous faisons partie de ceux qui croient que la Casamance doit rester le grenier du Sénégal», poursuivra Mme Sangharé. Pour 2014, l’Association pour la révélation de la paix va procéder à l’ouverture de ses cellules dans les régions, pour que d’’autres Sénégalais bénéficient de ses bienfaits.

 Khalil DIEME et Gogo Coumba SOUMARE (Stagiaire)

À voir aussi

GO : La castration chimique pour les violeurs

  Depuis que notre pays commence à payer un lourd tribut de sang   aux …

Meurtre de Bineta Camara: Aliou Sow pour le retour de la peine de mort

L’ancien ministre de la Jeunesse sous Wade, Aliou Sow, a plaidé pour le rétablissent de …