31 juillet, 2014
Accueil » Confidences » Pour coucher avec l’épouse de son ami, Théophile Ndione lui verse 1 000 FCfa par séance
Pour coucher avec l’épouse de son ami, Théophile Ndione lui verse 1 000 FCfa par séance

Pour coucher avec l’épouse de son ami, Théophile Ndione lui verse 1 000 FCfa par séance

b[ Théophile Ndione a bien des manières singulières de prouver à son meilleur ami, Edouard Ndione, que son épouse Aïda Sène la trompe avec d’autres hommes. Ainsi, il verse à la dame 7 000 FCfa pour entretenir des rapports sexuels avec elle à raison de 1000 FCfa par séance. ]b
C’est au moment où Théophile Ndione a voulu tirer un troisième coup que l’affaire s’est ébruitée. Il sera traduit devant le juge pour les chefs d’inculpation de menaces de mort et violences et voies de fait sur la femme d’autrui.

Le village de Fandène, dans le département de Thiès, est secoué par une affaire de mœurs qui a pris au dépourvu les populations de la localité. Un jour, Théophile Ndione va voir son meilleur ami, Edouard Ndione, pour lui dire que son épouse Aïda Sène le trompe avec d’autres hommes. Celle-ci qui était assise à côté dément ses accusations devant son mari qui a véritablement cru à la bonne foi de son épouse. Théophile dira en plus à son ami qu’elle était amoureuse de lui. Puisque son ami semblait donner plus de crédit aux dénégations de son épouse, Théophile concocta un plan pour montrer à son ami que son épouse la trompait d’abord avec d’autres hommes et qu’elle était ensuite amoureuse de lui. Théo lui propose alors d’entretenir avec elle des rapports sexuels moyennant 1 000 FCfa par séance. Elle accepte le compromis et reçoit un versement de 7 000 FCfa de l’ami de son mari. Ainsi, elle va découcher à deux reprises pour chauffer le lit de Théophile Ndione.

Un jour, vers 11H, Théophile Ndione se présente au domicile conjugal d’Aïda Sène pour l’inviter à venir dans sa chambre honorer sa part du contrat. Celle-ci qui était dans la cuisine va refuser de s’exécuter. Ce qui n’était pas sans déplaire à Théophile qui se croyait dans ses bons droits d’entretenir des rapports sexuels avec l’épouse de son meilleur ami qui avait accepté de recevoir une contrepartie financière dans cette affaire. Quand les voix vont s’élever dans cette opposition farouche, les autres membres de la famille vont sortir pour voir le tumulte qui s’élevait dans la cuisine. C’est au même moment que va arriver Alexandre Ndione, le chef de famille. Cité comme témoin, Alexandre Ndione va lever un coin du voile. «J’étais parti aux champs. Vers 13H, je suis revenu à la maison pour donner à manger aux animaux domestiques. J’ai pu constater qu’il y avait un différend entre Aïda Sène et Théo qui se trouve être l’ami de mon fils Edou. J’ai dit alors à Théo de dire combien la fille lui devait. Il m’a souligné qu’il ne s’agit pas d’un problème d’argent, mais d’autres choses.

Sans retenue et sans respect pour mon âge, il a soutenu publiquement qu’il avait entretenu des rapports sexuels avec Aïda Sène et qu’il était encore venu la chercher pour encore coucher avec elle. Puisque j’étais complètement dépassé par ce problème, je lui ai demandé d’attendre le retour du mari de la fille pour discuter de l’affaire. C’est en ce moment qu’il a accepté de lâcher le bras de la fille qu’il tenait fermement», révèle Alexandre Ndione à la barre du Tribunal.

Le soir, les différents protagonistes se sont retrouvés en famille pour vider le contentieux. Aïda Sène reconnaîtrait avoir cédé à deux reprises aux fortes sollicitations de Théophile Ndione. Toutefois, elle a précisé qu’elle ne l’a pas fait pour de l’argent. Théophile Ndione va menacer l’assistance de les assassiner si quiconque tente de l’empêcher de continuer à entretenir des rapports sexuels avec l’épouse de son ami. Alexandre Ndione proposera alors à son fils de porter plainte contre son ami.

Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public va requérir un emprisonnement ferme de 2 ans contre le prévenu après s’être interrogé sur l’état mental du prévenu qui, ayant fait le service militaire, est bien entraîné pour mettre à exécution ses menaces de mort. Le plaignant, Edouard Ndione n’a rien réclamé à son ami, sinon de lui coller la paix et de s’éloigner de son épouse. Le Tribunal va finalement le condamner à 2 ans d’emprisonnement, dont 6 mois ferme.

lobservateur