Accueil / ACTUALITES / Pour des primes de 50 millions : Les travailleurs de l’Asecna menacent de paralyser l’aéroport

Pour des primes de 50 millions : Les travailleurs de l’Asecna menacent de paralyser l’aéroport

Trois cents travailleurs sénégalais en service à la direction nationale de l’Asecna sont à couteaux tirés avec la direction de cette structure panafricaine. En effet, les travailleurs réclament ni plus ni moins que 50 millions de primes à l’administrateur délégué, Mbaye Ndiaye. Ils lui fixent comme ulmatum demain vendredi.

Source : Walfadjri
La grogne des 300 travailleurs sénégalais de la Direction générale de l’Asecna sise à l’avenue Jean Jaurès et qui étaient, hier, devant les locaux du Groupe de presse Wal Fadjiri a pour origine le non-paiement de ‘la prime exceptionnelle de résultats’ qu’ils étaient habitués à recevoir à la fin de chaque excercice budgétaire. Cette année, l’attente a été plus longue que d’habitude. A en croire Lamine Diouf, coordinateur du Syndicat aéronautique des travailleurs du Sénégal (Satas) affilié à l’Unsas et Lamine Dramé du Syndicat national des travailleurs de l’aviation civile (Sntac) apparenté à la Cnts, l’administrateur délégué de l’Asecna Mbaye Ndiaye s’était engagé après moult négociations à payer 50 millions de prime de rendement aux Sénégalais qui opèrent au niveau de la direction générale au plus tard le 31 juillet 2007. Mais, ce qui révolte le plus les travailleurs qui ont porté à l’occasion des brassards rouges, c’est le fait, pour la direction générale, d’avoir payé l’année dernière les Sénégalais affectés à la représentation nationale basée à Yoff et de laisser en rade ceux qui travaillent à l’avenue Jean Jaurès. Pour Lamine Diouf, le porte-parole des travailleurs, ce n’est ni plus ni moins que de la discrimination. ‘On paie à temps les primes à la représentation nationale et on refuse de remettre une prime exceptionnelle de résultat aux travailleurs qui en ont droit comme les autres’, fulmine Lamine Diouf qui exprimait le courroux de ses collègues. Selon lui, l’administrateur délégué fait preuve de ‘dilatoire’ et d’un ‘manque de volonté notoire’. Ils ne comprennent pas que M. Mbaye Ndiaye engage sa signature et ne parvienne pas à respecter le paiement des 50 millions de primes dues aux travailleurs depuis plus d’un an. Décidés à rentrer dans leurs fonds, les travailleurs mettent en demeure l’administrateur délégué de l’Asecna de s’exécuter d’ici demain. Faute de quoi, les travailleurs menacent de passer à la vitesse supérieure. Ainsi, ils n’excluent pas de ‘paralyser’ l’aéroport.

Contacté par téléphone, l’administrateur délégué de l’Asecna, par la voix de sa conseillère en communication Fama Ndiaye Mbaye, rassure les travailleurs. ‘L’administrateur délégué a reçu ce matin (hier, Ndlr) les travailleurs et il s’est engagé à payer les primes d’ici quinze jours au plus tard. D’ailleurs, il a ordonné au payeur de le faire. Mais, ils ne veulent pas patienter’, regrette Mme Mbaye. Toutefois, elle précise que ‘ce sont des primes auxquelles les travailleurs de la direction générale n’avaient pas droit. Mais l’administrateur général a considéré que ce sont des Sénégalais qui travaillent à l’Asecna et a décidé de leur accorder ces primes à l’instar de ceux de la représentation nationale’. Selon la chargée de communication de l’administrateur délégué, ce sont des raisons financières objectives qui ont fait que les primes n’ont pas été payées au 31 juillet.


À voir aussi

L’indiscipline et l’incivisme de Teddy’s play school

Les responsables de l’école maternelle bilingue Teddy’s play school ne manquent pas vraiment de culot …

Droits de l’Homme : L’Onu épingle le Sénégal

Le Comité contre la torture des Nations-Unies (Un groupe de 10 experts indépendants qui surveillent …