telechargement-2

POUR ÉVITER UN DEUXIEME ‘’JOOLA’’ «Aguene» et «Diambogne» à l’arrêt !

Pour des raisons de sécurité, les navires «Diambogne» et «Aguene» ont été  immobilisés depuis le 03 avril 2016, à la suite d’une avarie mécanique survenu le 21 août dernier.

 L’Etat a-t-il tiré les leçons de notre douloureux passé maritime, encore récent. Nous voulons dire le naufrage du bateau le Joola, survenu le 26 septembre 2002 aux larges des côtes gambiennes, causant près de 2.000 morts. En tout cas la panne du navire «Diambogne», depuis le mois d’avril, a ravivé le spectre d’un second naufrage du ‘’Joola’’ chez les autorités maritimes du pays.

Pour parer à toute éventualité, l’Etat du Sénégal a décidé de suspendre provisoirement la circulation des navires  «Diambogne» et «Aguene». L’annonce a été faite, hier, au cours d’une conférence de presse par le Dg du Cosama, le commandant Makhtar Fall, selon qui cette mesure  illustre parfaitement la rigueur de l’exploitant qui s’est soumis aux prescriptions de l’Anam  d’arrêter les navires.

 Et ‘’cette même posture de veille et de surveillance du fonctionnement des navires, a amené, le 21 août 2016, l’Anam, sur les instructions des autorités étatiques, à demander l’arrêt du navire Aguene, à la suite d’une panne au niveau du même équipement que le Diambogne’’, affirme-t-il. A cet égard, ajoute le commandant Fall, le Cosama n’a dissimulé aucun dysfonctionnement à signaler à l’Autorité maritime, suivant le protocole de suivi établi.

A l’en croire, même si l’ampleur de la panne est moins importante pour le navire Aguene, le principe de précaution a prévalu. ‘’Il aurait pu être procédé au remplacement des pièces défectueuses du réducteur, afin de reprendre les rotations dans un court délai mais, dit-il, la similitude de la section concernée commande une analyse en profondeur, pour identifier les causes véritables de la panne et y apporter les solutions idoines durables.

 Sous ce rapport, les navires étant toujours sous garantie, le constructeur a été sommé de procéder au remplacement intégral de l’équipement endommagé, pour préserver les intérêts de notre pays. Et si l’on se fie aux propos du commandant Fall, la Société coréenne s’y est attelée en procédant à la commande du réducteur du moteur tribord.  Mieux, la livraison, en cours, de cet équipement, est attendue dans les plus brefs délais, a-t-il révélé.

Aline Sitoé Diatta à la rescousse

 L’arrêt provisoire des deux navires a causé énormément de désagréments aux usagers de la liaison, particulièrement en cette veille de fête de la tabaski. Très sensible au préjudice subi avec la survenue de la panne du navire Aguene, les autorités ont instruit l’exploitant à prendre toutes les dispositions pour réduire l’impact de l’arrêt sur la mobilité des passagers.

C’est  ainsi que, selon M. Fall,  les rotations du navire Aline Sitoé Diatta (ASD) ont été renforcées, passant de deux (02) à trois (03) rotations (aller et retour) par semaine, en toute sécurité, sans surcharge de passagers, règle d’or dans l’exploitation, sans risque mécanique et sans surcharge de travail pour l’équipage, grâce à l’alternance des effectifs suffisants et qualifiés.

Cette situation est d’autant plus sécurisée que l’Anam a dragué le fleuve Casamance et mis en place un balisage lumineux adéquat, permettant de naviguer en toute sécurité, a-t-il confié. A ce jour, dit-il, la capacité d’emport cumulée offerte par semaine, par Aline Sitoé Diatta, présente un gain hebdomadaire de 200 passagers. Car, rappelle-t-il, la troisième rotation du navire ASD permet d’acheminer 1000 passagers de plus par semaine ( 2 fois 500), là où, avec Aguene et Diambogne en service, d’une capacité de 200 places chacun, transportaient au total 800 passagers, aller et retour. En termes plus claires, l’offre de transport n’a pas diminué.

Par ailleurs, le COSAMA qui demande l’indulgence des populations affectées, informe que les travaux de réparation et d’entretien se feront, conformément aux prescriptions de l’autorité maritime et en respect des normes de sécurité et de sûreté. Le COSAMA, pour continuer à mériter la confiance des autorités, ne consentira aucun tempérament à ce niveau. Preuve par mille. De 2008 à ce jour, pas un seul passager n’a été transporté en surcharge et aucun voyage n’a été effectué avec la plus petite avarie connue et présumée à l’appareillage, a signalé M Fall.

Mouhamadou BA

Voir aussi

telechargement

La Gambie interdit l’importation de bois venant du Sénégal

Une bonne nouvelle pour les populations de la Casamance. Le Président Yaya Jammeh a décidé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *