telechargement-4

POUR ÉVITER UNE NOUVELLE PARALYSIE DE LA JUSTICE Le Sytjust appelle  l’Etat au respect de ses engagements

Le Sytjust invite l’Etat à un dialogue franc. Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Bureau exécutif national du Syndicat des travailleurs de la justice invite les autorités au respect des engagements et à leur exécution.

Le Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) avait observé une grève de 72h, le 20  septembre 2016. Selon ce syndicat, il est certain que la population et les justiciables avaient vécu durement les effets de cette grève, d’autant plus que le Sytjust a pris des mesures de non-délivrance et de non-réception des dossiers d’acte civil. Mais également de ne plus réceptionner ni de délivrer les actes portant, entre autres, sur les demandes ou retraits de casiers judiciaires et de certificats de nationalité, de registres de commerce et d’attestations et extraits des décisions de justice.

C’est dans cette perspective que le Forum du Justiciable Invite encore l’état du Sénégal au respect des engagements auxquels il avait souscrit dans le cadre des négociations avec le SYTJUST le 8 août 2016, au ministère de La Justice.

Cependant, les travailleurs de la justice de suggérer au gouvernement du Sénégal de revoir leur traitement et leurs conditions de travail afin de faire cesser définitivement cette grève dont la population et les justiciables subissent les conséquences négatives.

Toutefois, le Sytjust rappelle qu’il est impossible d’avoir un bon service public de la justice sans au préalable tenter d’apporter des solutions durables aux doléances des travailleurs de la Justice, en plus de dénoncer toute réquisition dans le but de faire remplacer le greffier qui, seul, reste la personne habilitée.

Pour mémoire, les causes de leur grève, selon le sytjust ne sont autres que la personne de Mme Viviane Bambassy, ministre de la Fonction publique  et de Mouhamed Makhmout Diop, Directeur général de la fonction publique. « En réalité, ces deux autorités ont  pris sur elles la responsabilité de  changer de manière unilatérale les accords, les mesures  arrêtés entre le gouvernement  et le syndicat des travailleurs de la justice. », a annoncé El Hadji Ayé Boun Malick Diop, secrétaire général du Sytjust, lors de leur face à face avec la presse.

Il déplore aussi les conditions dans lesquelles ils sont. Selon le syndicat, ses membres n’ont jamais eu un bon plan de carrière. Et c’est cela qui fait aujourd’hui que des personnes travaillent jusqu’à la retraite et ne perçoivent que 15000f par  trimestre.

Khady Thiam COLY

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …