diante_ml

Pour exiger leur intégration le collectif des élèves-maitres et le Grand cadre unissent leur force

Le collectif des 690 élèves-maîtres et le Grand cadre des syndicats d’enseignants n’entendent pas s’arrêter en si bon chemin sur la décision de la Cour suprême d’annuler l’arrêté du ministère de l’Education national les excluant de la formation dans les Centre régionaux de formation du personnel enseignant (Crfpe). Unissant leurs forces, ils envisagent de tenir une rencontre vendredi prochain pour décliner un plan d’actions qui s’articulera autour d’une intégration rapide des recalés de la formation et dénoncer l’échec total du ministre l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam.

A peine la Cour suprême vient de désavouer le ministre de l’Education nationale, en annulant son arrêté excluant les 690 élèves-maîtres pour “excès de pouvoir”, que le Collectif des recalés et le Grand cadre des syndicats d’enseignants (Gcse) comptent réagir à la hauteur de l’attaque qu’ils avaient subie de la part de Serigne Mbaye Thiam qui les accusait d’avoir fraudé au Concours de recrutement des élèves-maîtres (Crem).

Mamadou Lamine Dianté, coordinateur du Gcse et le collectif des 690 élèves-maitres envisagent de tenir une rencontre pour faire une évaluation conjointe de cette affaire, ce vendredi. En unissant leurs forces, ils sont déterminés à mettre en branle un plan d’actions pour tirer toutes les conséquences de la décision de la Cour suprême. Le plan d’actions s’articulera autour d’une intégration, sans délai, des 690 élèves-maîtres recalés, afin de poursuivre leur formation. “Nous allons rencontrer le collectif des élèves-maîtres, peut-être, le vendredi prochain. Nous allons préparer une campagne contre les agissements du ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam. Il s’agira de tirer toutes les conséquences qui découlent de cette affaire. Ce ministre a des comptes à rendre aux Sénégalais“, a soutenu Mamadou Lamine Dianté au bout du téléphone hier, lundi 28 septembre.

Le collectif tacle sévèrement le DFC

Parlant d’une évaluation conjointe avec le Gcse, le porte-parole du collectif des 690 élèves-maîtres, Babacar Sakho, a soutenu que “notre objectif est l’intégration immédiate. C’est le combat de tous les Sénégalais, notamment les syndicats, les élèves-maîtres et autres enseignants”. Régissant aux différentes sorties du directeur de la Formation et de la Communication, Mouhamad et la porte-parole du ministère, Marie Siby qui soutenaient mordicus que la Cour a statué seulement sur la forme et non sur le fond, le porte-parole du collectif revient à la charge et balaie d’un revers de mains ces déclarations. Pour lui, “nous nous sommes rendus compte que le DFC ne connait rien en matière de droit pour soutenir que la Cour a justement statué sur la forme et non sur le fond”.

“Je voudrais lui faire comprendre qu’on ne parle pas de fond ou de forme sur la décision de la Cour qui annule l’arrêté. On parle de forme ou de fond à travers un recours. Si on introduit un recours d’annulation de la décision, la Cour va statuer sur la forme et le fond. Mais quand une décision est déjà prise, il n’y a plus de fond ou de forme”, a expliqué M. Sakho d’un ton ferme. Non sans avoir relevé que “les services du ministère ont échoué. Ils sont passés à côté”.

Sud Quotidien

Voir aussi

direc

[SUIVEZ EN LIVE HD] : Ouverture de la 5ème édition de l’Université Républicaine de la COJER à Saly Portudal