Le tribunal d’Abidjan où se déroule de procès dit « des pro-Gbagbo » en Côte d’Ivoire.
REUTERS/ Thierry Gouegnon
Le tribunal d’Abidjan où se déroule de procès dit « des pro-Gbagbo » en Côte d’Ivoire. REUTERS/ Thierry Gouegnon

POUR FAIRE PLAISIR À SA FEMME Mamadou Dièye roue son grand frère handicapé de coup de bâton

Mamadou Dièye est un indigne petit frère. Ce père de famille né en 1977, n’a en effet rien trouvé de mieux à faire si ce n’est battre, comme un enfant, son grand frère handicapé pour faire plaisir à sa femme. Jugé ce jour au tribunal des flagrants délits de Dakar pour coups et blessures volontaires, le frère indigne risque deux ans de prison.
Le sieur Ababacar Dièye doit avoir très mal au plus profond de son être. Et pour cause, ce handicapé qui se déplace avec une chaise roulante, a été sévèrement bastonné par son jeune frère qui devait assurer sa protection. Tout est parti d’une dispute entre la femme de Mamadou et sa nièce, la fille de son grand frère Ababacar. Une dispute au cours de laquelle, le sieur Ababacar a pris la défense de la fille au détriment de la femme du jeune frère, selon les déclarations du sieur Mamadou Dièye.
C’est ainsi que de retour à la maison, et après avoir été informé par sa femme, que Mamadou Dièye décide d’aller régler son compte à son grand frère. Ainsi, armé d’un mât de pelle, Mamadou Dièye sort de sa chambre, va trouver son grand frère sur sa chaise roulante et sans pitié aucune, le roue de coups. Son problème réglé, le sieur Mamadou Dièye retourne dans sa chambre avec la certitude d’avoir fait plaisir à sa femme. Son grand frère lui se retrouva à l’hôpital où il lui sera délivré un certificat médical avec une incapacité temporaire de travail (ITT) de 30 jours.
Interpellé aujourd’hui devant la barre du Tribunal, Mamadou Dièye a déclaré regretter son geste, non sans tenter d’apporter des explications. A l’en croire, s’il s’est comporté de la sorte, c’est parce que c’est son grand frère qui l’a menacé en premier avec un couteau.
Prenant ses réquisitoires, le procureur de la République s’est indigné du comportement de Mamadou Dièye qu’il a taxé de mauvais frère. Après cela, le maitre des poursuites a demandé au tribunal de condamner le sieur Mamadou Dièye à 2 ans de prison dont 1 an ferme. Plaidant l’affaire, l’avocat de la défense a dénoncé le réquisitoire sévère de la part du ministère public. La robe noire qui a réaffirmé les excuses de son client, a demandé une application extrêmement bienveillante de la loi pénale. Après concertation, les juges du tribunal des flagrants délits de Dakar ont décidé de mettre l’affaire en délibéré pour le jeudi 29 septembre 2016.

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …