Président Mbagnick DIOP (1)

POUR LA RÉALISATION DU PLAN SÉNÉGAL ÉMERGENT (PSE) Le Meds et la Fondation Friedrich Naumann échangent sur l’apport des PPP dans la promotion des Pme

 La Fondation Friedrich Naumann, en partenariat avec le Mouvement des entreprises du Sénégal (Meds), a organisé, hier, un “Business Breakfast”. Cette rencontre orientée sur le thème : « L’apport des PPP dans la promotion des Pme pour la réalisation du Pse », a été l’occasion pour le secteur privé et les pouvoirs publics d’échanger sur les opportunités qu’offre le Plan Sénégal Émergent (PSE). À Signaler que le Business Breakfast” a été co-présidé par les Ministres Alioune Sarr en charge du Commerce, Khoudia Mbaye de la Promotion des investissements, des Partenariats et du Développement des téléservices de l’État et Birima Mangara, ministre Délégué auprès du ministre des Finances, chargé du Budget.

Le secteur privé et les pouvoirs publics se sont retrouvés, hier, à l’occasion d’un “Business Breakfast” organisé par la Fondation Friedrich Naumann en partenariat avec le Mouvement des entreprises du Sénégal (Meds). Cette rencontre, orientée sur le thème : « L’apport des PPP dans la promotion des Pme pour la réalisation du Pse », a été l’occasion pour le secteur privé et les pouvoirs publics d’échanger sur les opportunités qu’offre le Plan Sénégal Émergent (Pse).

Mbagnick Diop : ‘’l’articulation des PPP avec le Pse’’

Le partenariat public-public (PPP) est la clé de succès du Plan Sénégal émergent (PSE), selon le président du Meds qui assure que son organisation est prête à s’investir dans la mise en œuvre des projets déclinés à travers cette vision de développement du chef de l’Etat. En atteste, dit-il, le Business Breakfast «part du postulat que le Pse est la pierre angulaire de la politique économique du Sénégal ». Ainsi, poursuit Mbagnick Diop, «il est fondamental, dans cette dynamique mobilisatrice, d’explorer le paysage socio-économique national pour, ensemble, définir un schéma d’argumentation et échanges féconds ». Et de renchérir : « Lors de nos travaux, on met sur la table toutes les préoccupations des Pme/Pmi, les opportunités qu’offrent la loi PPP (Partenariat Public Privé) surtout l’articulation des PPP avec le Pse. Nous nous réjouissons que la Fondation Naumann puisse comprendre les préoccupations majeures, aujourd’hui, des Pme/Pmi et d’être là avec nous pour soutenir le secteur privé. Et nous osons espérer qu’à l’issue de ces travaux et des échanges, nous allons élaborer un rapport de tout ce qui a été dit pour le transmettre aux pouvoirs publics, à nos partenaires pour dire voici les points bloquants, voici les opportunités, voici ce que nous attendons ». Par ailleurs, le Président du Meds est d’avis que les Pme sont confrontées à l’accès au crédit et au manque de formation. « Il y a un problème de formation qui se pose et lorsqu’il y a des appels d’offres, les Pme ne sont pas outillées pour répondre à ces appels-là. Il y a également d’autres secteurs où les Pme ne sont pas en mesure de pouvoir se confronter avec leur homologue (les multinationales : Ndlr). C’est la raison pour laquelle, la finalité de notre rencontre est de situer, in fine, le rôle et la place de la Pme sénégalaise qui, grâce, à son parcours épique et historique tend indubitablement vers son âge d’or », ajoute le Président Mbagnick Diop.

Alioune Sarr : ‘’Le Pse offre une niche d’opportunités aux Pmi/Pmi’’

Il faut dire que ce “ Pour le premier nommé, « il est important de rappeler que les Pme/Pmi constituent 90% du tissu économique et qu’elles sont le moteur du Pse. Cependant, elles connaissent des difficultés comme l’accès aux services non financiers ». Poursuivant, Alioune Sarr ajoute : « C’est la formation, l’assurance, la création de business plan et le deuxième problème qu’ils ont, c’est l’accès aux services financiers autrement dit financement de la Pme. Naturellement, le Pse est une opportunité pour les Pme de résoudre ces deux questions fondamentales. Si vous prenez un grand projet d’infrastructure, vous avez la Pme qui a la possibilité non seulement d’être formée puisque quand vous accompagnez un projet d’autoroute ou de chemin de fer, vous allez acquérir de la connaissance. Vous avez aussi la possibilité, à travers les marchés que vous obtenez, de résoudre la question du financement ».

« Pour sa part, l’État du Sénégal a mis en place un ensemble d’instruments à la disposition des Pme notamment le Fongip, la Bnde, le Fonsis, entre autres, pour les accompagner. Et depuis quelques années, nous avons noté une évolution très positive des Pme sénégalaises qui arrivent non seulement à être des champions au Sénégal mais aussi au niveau de la sous-région. Je crois que nous sommes, aujourd’hui, sur la bonne voie », soutient toujours Alioune Sarr. Qui ajoute : « La rencontre de ce matin (hier) entre dans cette perspective où nous pouvons permettre à ce que des échanges puissent être faits mais également sur des joint-ventures. Il faut qu’on envisage des partenariats entre les Pme allemandes et sénégalaises dans la haute technologie, haute technicité ». Selon Alioune Sarr, « nous sommes dans un contexte où le Pse offre une niche d’opportunités aux Pmi/Pmi et  le “Business Breakfast” est un moment pour partager cela avec le secteur privé mais également avec les partenaires du Sénégal pour leur dire que nous devons exploiter tout le potentiel offert par le Pse ».

Khoudia Mbaye : ‘’Les PPP doivent également couvrir les Collectivités locales’’

De son côté, le ministre de la Promotion des investissements du PPP et du Développement des télé-services a soutenu que la participation des PME est d’une importance capitale dans la mesure où elles renferment l’essentiel des potentiels sur la création de ressources et d’emplois. Selon Mme Khoudia Mbaye, le PPP doit également couvrir les Collectivités locales. « L’importance d’accroître les capacités des partenaires à discuter, mais aussi leur capacité en négociation pour qu’ils puissent bénéficier des possibilités, de transferts de technologie qui doivent accompagner ces partenariats », a-t-elle dit.

Birima Mangara : ‘’Le Meds, un trait d’union entre mon département et les acteurs économiques’’

Pour sa part, le ministre Délégué chargé du Budget a indiqué que le Meds constitue pour le ministre de l’Économie et des Finances, dont il a transmis les félicitations, un trait d’union constant entre son département et les acteurs économiques. S’agissant du thème de la journée, M. Mangara est d’avis que « les Pme doivent être aidées à être compétitives ; elles doivent aussi faire l’effort de se mettre en permanence à niveau mais également changer de philosophie en se disant que la transformation économique attendue de ce pays ne devrait se faire sans elle ». Pour terminer, Inge Herbert, directrice Afrique de l’Ouest de la Fondation Naumann pour la liberté, a abondé dans le même sens que les autorités en soutenant que « c’est très important que le secteur des Pme qui est constitué de 90% au Sénégal soit renforcé encore pour qu’il ne reste pas petit et devienne un moyen pour créer des emplois afin de susciter la croissance au Sénégal ».

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

direc

[SUIVEZ EN LIVE HD] : Ouverture de la 5ème édition de l’Université Républicaine de la COJER à Saly Portudal